Mon compte Devenir membre Newsletters

Prix Moovjee 2014: les jeunes entrepreneurs s'invitent dans la cour des grands

Publié le par

Pour sa 5e édition, le Prix Moovjee-Innovons ensemble a récompensé, le 7 avril 2014, neuf jeunes entrepreneurs et porteurs de projets. Echy, Al Di Sopra Production et QK confiserie se sont distingués par le vent de nouveauté qu'ils insufflent à leurs secteurs.

Prix Moovjee 2014: les jeunes entrepreneurs s'invitent dans la cour des grands

Echy illumine le bâtiment durable

Le Grand prix Moovjee a mis à l'honneur une innovation de rupture en récompensant la jeune entreprise Echy. Florent Longa et Quentin Martin-Laval, ses deux fondateurs, se sont rencontrés sur les bancs de Polytechniques. C'est là qu'ils ont mis au point le système à l'origine de leur aventure entrepreneuriale: un appareil qui transporte la lumière du soleil à l'intérieur des bâtiments par fibre optique.

Leur technologie brevetée est une première mondiale. Deux fois moins cher et plus performante que leur seul concurrent international, elle s'adresse d'abord aux entreprises dont les employés travaillent dans des espaces clos. Un prototype éclaire déjà une partie des locaux de Setec International, et d'autres références du secteur devraient suivre très prochainement.


"Nous visons l'horizon 2020 et le bâtiment positif, annonce Quentin Martin-Laval. D'ici là, nous souhaitons améliorer notre solution et baisser son prix pour élargir notre marché". Pour arriver à ses fins, Echy mise sur une levée de fonds et espère récolter entre 400 et 800 k euros pour financer sa recherche et développement et sortir d'ici 2015 une nouvelle version de son système.


Al Di Sopra Production chamboule l'audiovisuel

A 23 ans, Faustine Zanetta-Monti a déjà un beau palmarès. Fondatrice de la société de production audiovisuelle Al Di Sopra en 2012, elle a, entre autre, signé un préachat à six chiffres avec Arte et interviewé Henri Kissinger... Sa personnalité a séduit le jury du Moovjee qui lui a décerné son Prix coup de coeur.

Son entreprise se distingue par sa modernité. "Nous produisons des programmes traditionnels pour la télévision ou les entreprises et nous créons également des nouveaux médias avec des contenus multiplateforme qui intègrent les réseaux sociaux, le replay, la VOD, etc.", détaille l'entrepreneuse.

Al Di Sopra prévoit d'embaucher son premier salarié dans le courant de l'année. Une nécessité pour mener à bien les 16 projets en cours de la société et réaliser ses ambitions : l'ouverture d'une filiale à New-York à la fin de l'année, la participation au premier festival international de cultures urbaines "Versus" et une première fiction collaborative internationale.

QK confiserie met le gouter à l'heure anglaise

Pissenlit-bardanne, citron vert-chocolat... Les goûts des bonbons chez QK confiserie sont à l'image de leur croissance : déconcertants. Depuis mai 2013, leurs sucreries anglaises de fabrication artisanale font fureur. D'abord distribuées dans leur point de vente d'Angers, elles sont depuis décembre accessibles via leur boutique en ligne.

"Lors de l'ouverture de notre e-boutique, nous avons eu du mal à faire face : nous avons enregistré autant de vente en un jour qu'en dix habituellement", se souvient Maxime Tait, 23 ans, fondateur de QK confiserie. Fort de ce succès, le jeune homme compte ouvrir un deuxième point de vente prochainement à Nancy et, à terme, s'installer à Paris et développer son concept en franchise.

Le chef d'entreprise entend également développer son offre envers les professionnels. Ils sont déjà nombreux à commander leur bonbonnière personnalisée, mais pas assez pour Maxime Tait qui assume son objectif : "D'ici 2015, le B to B représentera 15 % de nos vente!"