Mon compte Devenir membre Newsletters

Quand un gagnant du concours Lépine devient entrepreneur

Publié le par

En 2008, Michel Vernet, commercial auprès de la grande distribution, est lauréat du concours Lépine pour sa perche de nage. Bien que nécessaire, ce ticket d'entrée ne suffit pas pour rencontrer un véritable succès commercial. Retour sur son après-concours.

Quand un gagnant du concours Lépine devient entrepreneur

Vouloir s'entraîner au triathlon depuis sa mini piscine de jardin. C'est l'idée un peu folle qui a conduit Michel Vernet à mettre au point une perche de nage en 2005. Convaincu de son utilité pour l'entraînement de compétition et/ou l'apprentissage de la nage, il dépose le brevet auprès de l'INPI (environ 500 euros). "C'est plus son renouvellement qui coûte cher sur le long terme. Il faut compter 50 euros les deux premières années, 100 euros la suivante, 500 euros ensuite, etc.", indique l'inventeur.

En décembre 2006, il fonde la société T'enrêv pour débuter la commercialisation de son produit et s'inscrit au concours Lépine. Une bonne initiative, puisque son invention en ressort primée : "en tant que gagnant, on est propulsé sur le devant de la scène comme les candidats de The Voice, compare Michel Vernet. A nous de profiter de cet engouement médiatique, sachant que 85% des produits médaillés ne voient jamais le jour". C'est son expérience commerciale, son bagage théorique -diplôme de l'école supérieur de commerce de Clermont-Ferrand-, sa persévérance et sa gestion en bon père de famille qui ont, semble t-il, fait la différence.

Présentation de la perche de nage T'enrêv, lors du concours Lépine

Fabrication étrangère oblige ?

Dans les mois qui suivent, il s'attèle à la validation des normes et à la conception de son produit, au stade de prototype. "Si j'avais fait fabriquer la ceinture de ma perche de nage à Troyes plutôt qu'en Chine, cela m'aurait coûté dix fois plus cher,annonce Michel Vernet. Mon coût de revient aurait été largement au dessus du prix de vente acceptable par le marché. D'autant que les Français ne sont prêts à payer le made in France que jusqu'à 5% plus cher !".

Il choisit de se faire livrer en pièces détachées pour ne pas dépendre d'un unique fournisseur et assurer lui-même le contrôle qualité du produit fini. En véritable homme-orchestre, il encadre tout depuis la programmation de son site internet à la confection des colis, essentiellement "par peur de déléguer". Pour faire face à son développement, Michel Vernet va prochainement embaucher un salarié et est sur le point d'acquérir un entrepôt deux fois plus vaste. "Cela va relativement vite car je surfe sur un marché porteur. En règle générale, il faut compter au minimum trois ans pour lancer son produit, jusqu'à 10 ans pour qu'il devienne rentable", indique-t-il.

Un avenir hors des frontières

En France, les perches de nage sont référencées auprès de piscinistes et de sites marchands dédiés au sport avec un prix qui oscille entre 80 et 150 euros. "Chaque année, j'essaie d'ajouter des coloris et des fonctions supplémentaires comme récemment un socle de fixation mobile", précise Michel Vernet. Son invention s'exporte également très bien en Belgique, au Canada, au Luxembourg et en Suisse grâce à la visibilité de son site... et plus modestement aux États-Unis. Parallèlement, Michel Vernet continue d'inventer de nouveaux produits, comme des tuteurs de tomates "révolutionnaires" qui sont peut-être de futurs médaillés au concours Lépine. "J'ai la chance de vivre pour inventer et non d'inventer pour vivre", conclut le dirigeant.

Repères

Raison sociale : T'en Rêv System
Activité : Site d'e-commerce spécialisé dans la vente de produits originaux
Ville : Dole (Jura)
Forme juridique : SARL
Année de création : 2006
Gérant : Michel Vernet, 47 ans
Effectif : 1 personne
CA 2013 : 250 k€
CA 2014 prévisionnel : 300 k€