Mon compte Devenir membre Newsletters

Saboter son business plan en 10 leçons

Publié le par

Le business plan? Une broutille qui ne vous est utile que pour convaincre des investisseurs potentiels, recruter des associés ou des collaborateurs de haut niveau et anticiper le développement de votre entreprise. Inutile donc d'y consacrer beaucoup de réflexion et d'énergie, n'est-ce pas? Voici les erreurs à commettre si vous souhaitez faire fuir vos partenaires!

Saboter son business plan en 10 leçons

C'est bien connu, en temps de crise, les banquiers et les business angels ont tendance à accepter de financer bien plus de projets qu'en période de prospérité économique! "Ils baissent leur niveau d'exigence et n'hésitent pas à sélectionner des dossiers même mal ficelés tellement ils ont envie de prendre des risques, ironise Henry Ranchon, coauteur de Toutes les clés d'un business plan réussi, aux éditions ESF. Aussi, asseoir son argumentation dans un document de référence est devenu encore plus essentiel qu'auparavant." Voici donc exactement ce qu'il ne faut surtout PAS faire si vous voulez remporter la mise.

Leçon n°1 : rédiger un document qui manque de concret

Pourquoi évoquer son projet auprès d'experts et de clients potentiels? "Pour qu'ils vous apportent des connaissances sur le monde de l'entrepreneuriat et sur le domaine dans lequel vous comptez évoluer", argumente Guilhem Bertholet, auteur de l'e-book Écrire un business plan. Cet ancien patron de l'incubateur HEC conseille d'"attendre d'avoir déjà posé les jalons de son affaire pour entamer un business plan".

Leçon n°2 : copier vos phrases dans un livre

Les copier-coller sont aussi pratiques que rebutants... "Plus c'est technique, froid, banal dans le fond et dans la forme, plus le business plan est repoussant", affirme Guilhem Bertholet, selon qui "les phrases toutes faites, vides de sens et pompeuses sont parfaites également pour démontrer votre absence d'investissement personnel et de respect envers les experts qui vous consacrent du temps". L'idée? Le faire relire par des personnes étrangères à votre projet vous oblige à revoir les passages peu clairs et vous permet de peaufiner votre travail.

Leçon n°3 : écrire un roman fleuve

Malheureusement pour vous, les professionnels à qui vous destinez votre business plan occupent leurs journées avec des activités autres que la lecture de votre document, auquel ils ont prévu de consacrer... au moins cinq généreuses minutes. En effet, ils en reçoivent une quantité astronomique et ne disposent donc pas du temps nécessaire à l'analyse des 50 pages fourre-tout que vous avez concoctées. "La concision, il n'y a rien de tel pour enchanter des gens qui ne manqueront pas de croire alors que vous estimez que leur temps est précieux", garantit Henry Ranchon.

Leçon n°4 : abreuver vos lecteurs de chiffres

30 pages de tableaux Excel sur 50 pages de document au total, voilà de quoi "plomber" la lecture et marquer négativement les esprits! Mentionner vos plans marketing et commercial ainsi que décrire votre équipe prend tout son sens: cela s'avère bien plus parlant quant à la viabilité de votre projet et de votre analyse de la situation actuelle et future que des lignes et des lignes de nombres.