Mon compte Devenir membre Newsletters

[Start-up] Kikast, webradio où les amateurs s'improvisent commentateurs sportifs

Publié le par

Permettre à tout un chacun de s'improviser commentateur sportif, c'est le positionnement de Kikast.com, webradio lancée par deux frères, Ness et David Benamran. Gratuit tant pour les auditeurs que les commentateurs, le site sera financé, à terme, par de la publicité.

[Start-up] Kikast, webradio où les amateurs s'improvisent commentateurs sportifs

"Et c'est le buuuuuuttttt. Zlatan, t'es mon dieu !!!", s'égosille un jeune homme alors que Zlatan Ibrahimovic prend le gardien du FC Nantes à contre-pied... Le jeune homme n'est pas dans les gradins du Parc des Princes, mais devant son ordinateur. Il commente le match sur Kikast.com, en direct de sa chambre. Si cette situation est fictive, elle pourrait tout à fait être réelle. Puisque le concept de cette start-up, créée par deux frères, Ness et David Benamran, est de permettre à tout un chacun de se s'improviser commentateur sportif.

"Sur Kikast. com, les internautes peuvent commenter une rencontre sportive ou bien écouter, en live ou en différé, les commentaires de nos membres, explique Ness Benamran, président de la société et CTO. Technique, partisan, drôle... Chacun peut décrire le match selon ses envies et sa personnalité, dans le respect de notre charte du Kikaster"

Entièrement gratuit, tant pour le commentateur que pour l'auditeur, le site a été lancé le 30 octobre 2013. En à peine quelques mois, plus d'une quarantaine de matchs, principalement de foot, de tennis et de hockey sur glace, ont ainsi été suivis par 3 500 internautes.

Concrètement comment le site fonctionne-t-il ? Les internautes souhaitant commenter un match doivent disposer d'un ordinateur équipé d'un micro et d'une connexion Internet. Kikast utilise le service de Google, Hangouts, pour enregistrer les commentaires et le diffuser en direct sur le site par l'intermédiaire de Youtube. De fait, les utilisateurs doivent donc disposer d'un compte Google+ et l'associer à leur compte Youtube (mode d'emploi de Kikast). Puis, c'est le coup d'envoi...

Accompagnement et formation

Comme quatre autres start-up, Kikast a été sélectionnée parmi une cinquantaine de candidatures pour intégrer l'incubateur ParisTech Entrepreneurs. Depuis novembre 2013, Ness Benamran (polytechnicien de 31 ans) et son frère, quant à lui issu de l'Essec, bénéficient ainsi d'un accompagnement de 18 mois. "C'est vraiment positif, s'enthousiasme Ness Benamran. Outre la mise à disposition de locaux et les ateliers nous permettant de progresser, nous allons aussi gagner en légitimité, en crédibilité et en notoriété." Les dirigeants se sont également inscrits au programme Start-up Leadership, qui propose des formations tous les 15 jours (400 € pour six mois).

Ness Benamran (à gauche) et, son frère, David

À ce stade, les deux dirigeants cherchent à faire connaître leur site et à constituer une communauté de commentateurs. "La première piste que nous explorons, c'est celle des écoles de journalisme, précise Ness Benamran. Nous avons pitché devant les élèves de plusieurs écoles parisiennes pour présenter Kikast. C'est un bon outil d'entraînement pour ces journalistes en devenir." Seconde piste : les réseaux sociaux, via Twitter et Facebook principalement, où les dirigeants identifient et prospectent les amateurs de foot pour les inviter à rejoindre leur communauté.

Autre chantier : la recherche de financements. Les dirigeants ciblent, pour l'instant, les aides de Bpifrance puis envisagent de recourir à la love money. Quant à leur business model, il s'agira, d'ici un an, de capitaliser sur leur audience qualifiée pour vendre de la publicité à des marques ciblant les amateurs de sport. Mais avant, les deux frères envisagent de créer des événements autour du commentaire sportif, qu'ils pourront faire sponsoriser ou vendre en tant qu'opération de team building.

Carte d'identité - Kikast
Activité : média en ligne
Ville : Paris (VIIe arr.)
Forme juridique : SAS
Date de création : février 2014
Dirigeants : Ness Benamran (31 ans) et David Benamran (28 ans)
Effectif : 2 personnes