Mon compte Devenir membre Newsletters

Une école dédiée aux entrepreneurs en herbe voit le jour à Nice

Publié le par

Premier campus du genre en France, la YES, Young Entrepreneur School, située au coeur de la technopole niçoise, entend former des entrepreneurs en herbe au travers une pédagogie interactive et exclusive. Dès septembre prochain, elle accueillera ses premiers étudiants.

Les entrepreneurs en herbe ont enfin leur école ! Baptisé "YES", Young Entrepreneur School, ce campus situé au coeur de la technopole niçoise Sophia Antipolis, accueillera ses premiers étudiants à la rentrée de septembre 2013. Son objectif : proposer un programme pédagogique diplômant pour des jeunes, en admission post-bac jusqu'à bac+2, soucieux de booster leurs compétences en matière d'entrepreneuriat. Pas moins de quatre cursus, délivrant un diplôme Bachelor Entrepreneur (trois ans d'études), sont proposés. Une formation continue est aussi dispensée. L'entrée peut se faire en 1re, en 2e ou en 3e année selon le parcours du candidat.

Créer son propre business

Premier campus du genre en France, cette formation entend marquer son originalité par rapport aux grandes écoles de commerce dotées de filières Entrepreneuriat. Et pour cause : " Si ces dernières forment de futurs dirigeants qui peuvent devenir entrepreneurs, chez nous, c'est le contraire : les étudiants sont d'abord là pour créer leur propre business ! ", lance Catherine Roman, fondatrice de la Yes.

Et ce, via la mise en place d'une formation sur mesure dédiée à la création d'entreprise. " En intégrant l'école, les étudiants ne sont pas obligés d'avoir en tête une idée de création, prévient Catherine Roman. Ils auront un temps pour réfléchir à leur projet et ce n'est qu'à la fin du parcours qu'ils pourront réellement le concrétiser. "

(c) Young entrepreneur school

(c) Young entrepreneur school

Le campus se situe au coeur de la technopole de Sophia Antipolis.

Pédagogie atypique

C'est dire la singularité d'un tel apprentissage qui dispense essentiellement des cours 100 % pratiques propres à accompagner les jeunes dans le lancement de leur activité. " Travail en mode projet, personal branding, média training, coaching, marketing, gestion... Les ateliers proposés ont tous pour objectif de former des entrepreneurs accomplis ", développe la fondatrice.

Forte de sa pédagogie interactive et exclusive, la Yes entend toutefois créer des ponts avec les cursus traditionnels, écoles de commerce en tête. " Nous collaborons d'ores et déjà avec l'EM Strasbourg disposant d'une formation dédiée à l'entrepreneuriat ", précise la fondatrice qui négocie actuellement des équivalences entre son école et les Masters des voies classiques.

Créer des synergies

Si le coût d'une telle formation privée n'est pas négligeable (7 000 euros par an), c'est parce qu'elle emploie les grands moyens pour doper la fibre entrepreneuriale de chacun. Implanté dans la Silicon Valley française, au coeur d'un écrin de verdure, le campus est, en effet, rattaché aux Espaces Antipolis, un grand " Business Pôle " regroupant des salles de réunion, un auditorium, des espaces de co-working... Sans oublier un sporting club avec piscines, sauna et hammam.

(c) Young entrepreneur school

(c) Young entrepreneur school

L'espace fitness de l'école.

Soutenu par la région Paca, ce complexe est d'ailleurs prévu pour accueillir des investisseurs et chasseurs de start-up. Ainsi que des TPE et PME désireuses d'y louer des bureaux. " Les étudiants seront totalement immergés dans ce cadre propice au business et à l'innovation. Ainsi, ils pourront entrer en contact direct avec des entrepreneurs aguerris leur demander des conseils et surtout créer des synergies ", se réjouit Catherine Roman.

Le parrain de la première promotion de YES n'est autre qu'Arthur de Soultrait, p-dg de Vicomte A, marque de prêt-à-porter casual chic. Afin de montrer qu'il est possible de se lancer dans un environnement très concurrentiel et très convoité quand on est décidé !