Mon compte Devenir membre Newsletters

[Start-up] Louise connecte les fans de musique

Publié le par

Née en mars 2014, la start-up de Gwenhael Louise a imaginé un réseau social autour de la musique accessible sur smartphone et tablette. Son nom : Louise. Une aventure entrepreneuriale qui démarre à Londres avant d'essaimer dans le monde...

[Start-up] Louise connecte les fans de musique

Créer un Skype de la musique. C'est ce qu'a voulu faire Gwenhael Louise, entrepreneur nantais, avec "Louise". Cette application mobile permet aux utilisateurs de discuter avec des personnes du monde entier, écoutant les mêmes morceaux en même temps. "L'objectif était de reconnecter les gens à travers la musique", explique le dirigeant, qui en a eu l'idée dans le métro londonien il y a cinq ans, en observant ses voisins, isolés chacun de leur côté avec leurs écouteurs... Lancée en décembre 2014, l'application compte aujourd'hui plus de 565 000 utilisateurs dans le monde, dont 70 % en France.

Apple intéressé

Ambitieux, le dirigeant a commencé en 2010 par contacter Apple à Cork, en Irlande, avec l'envie d'intégrer Louise à l'iPhone. Si la marque revient vers lui, le projet n'aboutit pas mais "l'intérêt" exprimé par la firme californienne - qui lancera puis fermera Ping, son réseau social musical, entre 2010 et 2012 - conforte ce passionné de musique dans son idée qu'il tient un concept prometteur.

Gwenhael Louise, entrepreneur

Il ne se dégonfle donc pas, même lorsqu'il rencontre des difficultés à obtenir des aides des organismes dédiés tels que le Réseau Entreprendre. Il frappe à plusieurs portes et parvient en 2014 à réunir 50 000 euros auprès de quatre associés, un développeur, un responsable chargé des partenariats, un responsable administratif et un chef d'entreprise nantais, pour développer l'application. "J'ai également envisagé le crowdfunding mais pour des questions de législation, seuls les Français peuvent investir sur certaines plateformes et ayant des ambitions à l'international, ce modèle ne m'a pas paru adapté", précise le dirigeant.

En parallèle, Gwenhael Louise négocie cinq mois avec Apple pour obtenir le droit de commercialiser sur l'App Store un outil fondé sur des paramètres de géolocalisation spécifiques. En effet, celui-ci présente une particularité : il permet à l'utilisateur de connaître non pas l'adresse précise de la personne avec qui il discute, mais le nombre de kilomètres qui le sépare d'elle.

A lire aussi :
Une autre start-up autour de la musique : Elicci

L'entrepreneur entame également des discussions avec les players (Soundcloud, Deezer, Spotify...), auxquels il faut être connecté pour pouvoir utiliser Louise. "L'intérêt pour ces acteurs est que cela permet de démultiplier le temps de connexion de leurs utilisateurs", assure le dirigeant, qui rencontre - et séduit - le patron de Soundcloud à Londres. "Avec ce soutien, les autres ont suivi".

Levée de fonds

Sorti le 12 décembre 2014, le produit séduit rapidement. L'engouement arrive autour du 20 janvier 2015 où l'application est téléchargée 30 000 fois en l'espace de deux jours et se retrouve dans le Top 20 de l'App Store. Un succès public doublé d'un succès médiatique puisque Presse Océan, Les Inrocks, France Info ou encore Radio Nova en parlent. Un plébiscite, même si l'entreprise n'est pas encore rentable. Mais ce succès inattendu permet au dirigeant de séduire les banques et d'obtenir début 2015 un prêt bancaire et une aide de Bpifrance, soit 30 000 € supplémentaires au total.

Pour poursuivre son développement, Gwenhael Louise souhaite aujourd'hui lever un million d'euros, notamment pour internaliser les postes-clés (technique et marketing) en recrutant un directeur technique. Il est pour cela en rapport avec deux fonds d'investissement français, dont Kima Ventures, celui de Xavier Niel, et avec des fonds asiatiques. Son modèle devrait évoluer puisque l'application, actuellement gratuite, devrait bientôt proposer des fonctionnalités payantes pour un euro par mois (mise en relation entre participants à un même concert, choix d'une géolocalisation locale ou internationale, accès à davantage de photos...). Le service vise deux millions d'utilisateurs à fin 2015.

Repères

Activité : éditeur d'application
Ville : Nantes (Loire-Atlantique)
Raison sociale : SAS Bien évidemment
Dirigeant : Gwenhael Louise, 42 ans
Date de création : mars 2014 (lancement de l'application décembre 2014)
Effectif : 5 personnes
CA 2014 : NC