Mon compte Devenir membre Newsletters

[Portrait] Génération (melt)Y

Publié le par

Depuis quelques années, son groupe média émerge comme la référence des sites d'information et de divertissement pour jeunes, en France et à l'étranger. À 29 ans, Alexandre Malsch, jeune prodige du Web, à la tête de Meltygroup, est avant tout un businessman qui ne compte pas s'arrêter là...

[Portrait] Génération (melt)Y

"Enregistrer la conversation ? Non, ça ne me dérange pas. Au contraire, ça ira encore plus vite. Si vous pouviez poser des questions différentes de celles de vos confrères, on gagnerait du temps ", lâche-t-il d'emblée après être arrivé avec 30 minutes de retard.

Réaliser une interview d'Alexandre Malsch, cofondateur de Meltygroup, groupe média dédié aux 12-30 ans, relève de la course contre la montre. Ne vous fiez pas à sa moue d'adolescent, ni aux locaux franciliens de Melty façon start-up californienne avec ses hamacs, ses skateboards et sa pelouse verte synthétique.

Sous sa veste sweat, Alexandre Malsch est loin d'être "à la cool". Pour ce businessman de 29 ans à la tête d'un empire médiatique de plus de 28 sites thématiques, dont 11 à l'étranger, le temps, c'est de l'argent. Difficile de le faire décrocher de son smartphone. L'entrepreneur garde les yeux rivés sur ses mails et les dernières statistiques d'audience de ses plateformes, qui attirent chaque mois 16,5 millions de visiteurs uniques dans le monde.

Bio express
1985 : naissance à Lyon
2000 : création du site Actuados
2004 : intègre l'école Epitech
2005 : création d'Eeple
2008 : lancement de Melty.fr
2011 : intègre le Conseil national
du numérique
2013 : cofonde Le Siècle numérique

Un projet, une obsession

Qu'importent les conventions pour celui que toute la presse s'arrache. "Ma médiatisation ? Je n'en ai absolument rien à faire. Je trouve ça plutôt flippant. Après, il est important qu'on s'intéresse à Melty. On est fiers de ce qu'on a accompli. Je ne vais pas cracher dans la soupe. Ça ne serait pas cool", déclare-t-il le visage impassible.

Ressasser le passé l'ennuie. À l'entendre débiter, la même rengaine sur son histoire inlassablement répétée, Alexandre Malsch ne laisse place à aucune improvisation, malgré un ton d'apparente spontanéité. Si son pitch prémâché est insipide, son parcours l'est nettement moins. Celui qui est directement arrivé à la case patron a une idée fixe qui l'obsède depuis près de quinze ans : créer un média capable de regrouper au même endroit les sujets qui intéressent les jeunes.

Dès le collège, ce Lyonnais d'origine développe son premier site pour adolescents. Très éloignés de cet univers, ses parents voient d'un mauvais oeil cette passion pour l'informatique et les jeux vidéo, qui semble sévèrement entacher ses résultats scolaires. "Il ne faut pas oublier que j'ai obtenu 3,5 / 20 en maths au bac."