Mon compte Devenir membre Newsletters

Défaillances d'entreprises : en baisse, mais jusqu'à quand ?

Publié le par

Coface a livré les chiffres et son analyse sur les défaillances d'entreprises en France pour 2014. Des résultats globalement en baisse malgré des disparités selon les secteurs d'activité, bien que les économistes espèrent une conjoncture économique favorable pour l'an prochain.

Défaillances d'entreprises : en baisse, mais jusqu'à quand ?

63 002. C'est le nombre de défaillances d'entreprises comptabilisé fin octobre dernier, soit une baisse de 0,9% pour les douze derniers mois. Pour autant, ce n'est pas l'amorce pérenne d'un cycle de baisse des défaillances, si l'on en croit les analyses des économistes de Coface, spécialiste de l'assurance-crédit auprès des entreprises. Cette légère baisse est notamment due à la restructuration de certains secteurs comme l'automobile ou les transports, mais aussi à la consommation des ménages qui, malgré une hausse continue du chômage, augmente de 0,6% au troisième trimestre 2014.

Les créations d'entreprises en recul

Par ailleurs, les créations d'entreprises enregistrées jusqu'à fin 2012 ont connu un net recul, ce qui peut également limiter le nombre de défaillances, puisque le risque de mettre la clé sous la porte est plus élevé pendant les trois premières années d'existence. Mais les entreprises concernées par les défaillances sont aujourd'hui plus vieilles qu'hier : l'âge moyen d'une société défaillante atteint un peu plus de 8 ans actuellement, contre 7 ans à son niveau le plus bas en 2007.

Tous les secteurs d'activité ne sont pas égaux en termes de défaillance et la tendance est tout de même à la fragilité. Ainsi, si la construction connaît une baisse de 0,8% de défaillances à fin octobre 2014, l'agroalimentaire, lui, enregistre une hausse de 2,7%. Un chiffre élevé qui peut s'expliquer par la concurrence accrue entre les distributeurs. De fait, ils baissent leurs prix, poussant les distributeurs à réduire leurs marges et fragilisant les entreprises en amont de la chaîne de valeur.

Quant aux sociétés de service à la personne, les défaillances dans ce secteur augmentent de 1,1%, frilosité des ménages oblige, alors que le secteur de la chimie connaît la plus forte baisse de ces derniers mois avec un recul de 9,2%. Un bon résultat dû à la chute du cours du pétrole.

Le PIB devrait doubler en 2015

Pour 2015, Coface table sur une conjoncture économique favorable, avec une croissance du PIB de 0,8%, contre 0,4% cette année. Toutefois, le nombre de créations d'entreprises en hausse en 2014 et les mauvais indicateurs du secteur immobilier (32,5% des défaillances, tous secteurs confondus) pourraient engendrer quelque 62 500 défaillances pour l'an prochain, soit une progression de 0,5% par rapport à 2014.