Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment rendre votre PME "salariés friendly"

Publié le par

Le président de l'Institut Great Place To Work livre ses conseils aux chefs d'entreprise pour améliorer la qualité de travail de leurs salariés, et son analyse des points de progression majeurs.

Comment rendre votre PME 'salariés friendly'

Avec une première édition lancée en 2002, le classement "Great Place To Work" permet d'avoir une vision générale sur les tendances d'amélioration des conditions de travail. Outre l'accompagnement des entreprises désireuses d'améliorer ou de transformer leur organisation interne, l'Institut Great Place To Work publie chaque année le classement des meilleures entreprises où il fait bon travailler. N'importe quelle société peut postuler à une des deux catégories proposées. L'Institut mène ensuite une étude approfondie sur l'entreprise en question, grâce à des questionnaires distribués aux salariés, et à une analyse du fonctionnement de l'entreprise.

Bien-être au travail: des tendances apparaissent

Plusieurs points forts se dégagent, comme nous le confirme Patrick Dumoulin, président de l'Institut Great Place To Work : "le management horizontal est un point important. Les dirigeants des entreprises avec lesquelles nous travaillons associent un maximum de collaborateurs dans la réflexion et dans l'action". De plus, l'égalité professionnelle est une valeur importante : "environ 80% des salariés interrogés estiment que le personnel est traité équitablement, quel que soit son sexe ou son ancienneté dans l'entreprise", poursuit-il.

De nombreuses entreprises ont également progressé dans la séparation vie privée-vie professionnelle, afin que les collaborateurs ne soient pas assaillis d'e-mails en dehors des heures de travail. Les entreprises présentes dans le palmarès ont également toutes utilisé les nouvelles technologies pour créer des outils de communication interne performants et agréables à utiliser.

Enfin, une demande très forte des salariés concerne le cadre de travail, qui doit être de qualité, et leur implication dans les prises de décision, notamment en matière de recrutement. Patrick Dumoulin insiste d'ailleurs sur le fait que "les performances sociales et économiques sont indissociables".

Et pour les petites entreprises ?

Si les entreprises présentées dans le diaporama publié l'occasion du classement 2015 sont en majorité des entreprises de conseil, il n'en va pas de même pour le classement global. Patrick Dumoulin indique en effet que "la taille ou le secteur d'activité de l'entreprise" ont peu à voir avec "l'amélioration de sa performance sociale".

Il conseille ainsi aux dirigeants de TPE de faire des choses simples, avec leurs moyens : "fêter les anniversaires, prendre un pot avec toute l'équipe pour célébrer une réussite", souligne-t-il. Mais la communication interne reste l'enjeu le plus important : "partagez les informations avec vos équipes, en transparence. Par exemple, diffusez les informations non-confidentielles prises lors du comité de direction", conclut-il.