Mon compte Devenir membre Newsletters

Aidés de Pinault, Michel et Augustin rêvent d'international

Publié le par

Michel et Augustin, c'est l'histoire de deux amis qui ne se prennent pas au sérieux. Mais c'est aussi une formidable success story. Rachetée cet été par Artémis, holding de la famille Pinault, la société est toujours dirigée par les deux trublions du goût, désormais tournés vers l'international.

Aidés de Pinault, Michel et Augustin rêvent d'international

Michel et Augustin hier

Deux amis de lycée, Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, tous deux diplômés de l'ESCP, s'associent pour créer la marque Michel et Augustin, spécialiste des yaourts et des biscuits. Pour se démarquer, le duo mise sur la simplicité, l'originalité et l'humour. Et frappe fort en termes de marketing, avec sa vache comme symbole, des emballages amusants qui interpellent le client et une pratique de l'événementiel déluré. En effet, les dirigeants n'hésitent pas à se déguiser en vache pour promouvoir leurs produits en tous lieux (métro, boutiques, etc.). Leur siège social, la Bananeraie, accueille 15 salariés en 2007, et la gamme compte une vingtaine de produits. En juin 2008, les deux compères reçoivent le 2e prix des Trophées Chef d'Entreprise.

Michel et Augustin aujourd'hui

Quelque 55 collaborateurs, un chiffre d'affaires en hausse chaque année de 30 %, une gamme de 80 produits qui s'est ouverte aux biscuits apéritifs... La PME n'en finit plus de grossir. Si bien qu'elle met l'eau à la bouche...

C'est ainsi que la famille Pinault, déjà présente au capital de la PME à hauteur de 25 %, via sa holding Artémis, acquiert 45 % de capital supplémentaire cet été, portant sa participation à 70 % contre 30 % pour les fondateurs. " Cette prise de participation nous donne l'opportunité de développer l'entreprise puisqu'elle s'accompagne d'un investissement de 12 M€ sur les cinq ans à venir, détaille Augustin Paluel-Marmont. Mais cela ne change rien dans notre façon de fonctionner. L'ADN de Michel et Augustin reste le même et nous restons aux commandes de la société. "

Ainsi, de nombreux projets voient le jour, à l'image de l'inauguration début décembre d'une "Bananeraie bis", rue de Belfort à Lyon, où des collaborateurs vont prospecter les enseignes locales. Car la marque s'est toujours attachée à approvisionner les épiceries de proximité indépendantes, parallèlement aux grosses enseignes telles Monoprix. Avec ses 66 800 fans sur Facebook et ses 7 950 followers sur Twitter, la marque bénéficie d'un large capital sympathie auprès du public qui se presse en masse, lors des soirées portes ouvertes mensuelles.

Par ailleurs, la marque commence à se faire un nom à l'étranger. Aujourd'hui, l'export représente 10 % des ventes, principalement chez nos voisins européens. Mais la signature d'un nouveau contrat de distribution en Chine et l'apport en capital accélèrent le mouvement : outre l'Europe, cap sur le Moyen-Orient, l'Amérique du Nord et l'Asie. L'ambition ? Porter la part de l'export à 25 % du chiffre d'affaires dans cinq ans et dépasser les 100 M€ de CA ! Enfin, la PME projette d'ouvrir, en Île-de-France, un "café-lounge-chambres d'hôtes", sorte de pension de famille à la sauce Michel et Augustin, à un horizon tenu secret.

Carte d'identité - Michel et Augustin
Activité : Fabrication et vente de produits alimentaires
Ville : Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Forme juridique : SA
Dirigeants : Augustin Paluel-Marmont, 38 ans, et Michel de Rovira, 38 ans
Année de création : 2004
Effectif : 55 salariés
CA 2012 : 18 M€
Mot clés : produit

Olga Stancevic