Mon compte Devenir membre Newsletters

Chroniques d'un salaud de patron

Publié le par

Julien Leclercq, jeune chef d'entreprise de 30 ans, ambitionne de réconcilier patrons et salariés en tordant le cou au stéréotype très français du "salaud de patron". Il a choisi de partager son expérience, dans un livre et un blog, afin de réhabiliter la fonction de patron...

Chroniques d'un salaud de patron

© JC Lajous / Com'Presse

Chroniques d'un salaud de patron

Julien Leclercq n'est pas un "salaud de patron". Le chef d'entreprise d'une trentaine d'années entend bien le faire savoir et tordre le cou à ce stéréotype typiquement français et d'un autre âge.

Son arme pour combattre les idées reçues ? La plume...

En effet, le jeune homme raconte la vraie vie d'un patron de PME dans le livre "Chroniques d'un salaud de patron"* aux éditions Les Cavaliers de l'orage, à paraître le 1er mai 2013.

Internet devrait être une autre voie d'expression pour l'entrepreneur qui a créé un blog à cet effet. Pour l'heure, le dirigeant y exprime ses opinions sur l'actualité. Mais, la page de présentation de son site web donne le ton : "À 30 ans, je dirige une agence de presse et de communication depuis près de trois ans. Une PME d'environ 45 personnes, créée en 1999 dans le Gers et désormais logée dans le Lot-et-Garonne. Urssaf, inspection du travail, conflits avec la banque, DRH... sont les joies qui rythment mon quotidien de jeune dirigeant d'entreprise. Bien loin des stock-options, salaire mirobolant ou encore culbutage de secrétaire auxquels je croyais être promis en devenant à mon tour un salaud de patron (d'un autre côté ça m'arrange, mon assistant n'est pas vraiment mon type). Oui, le moins que l'on puisse dire, c'est que ces 1 000 jours n'ont pas vraiment été conformes à l'image que les Français se font d'un dirigeant d'entreprise.
Il y a quelques semaines, l'un de mes salariés me dit " C'est fou, je croyais que tu étais un patron comme les autres. Je ne sais pas... Un patron quoi ! ". Sous-entendu : " Finalement, tout bien réfléchi, t'es pas vraiment un escroc en fait."

Réconcilier patrons et salariés

Cet extrait vous laisse comme une sensation de déjà-vu ? Il est en effet symptomatique de l'image véhiculée par les termes de patron, de chef d'entreprise ou d'entrepreneur dans notre pays.

" Plus on avance et plus on a l'impression que le fossé grandit entre les salariés et leur dirigeant. Il est d'ailleurs intéressant de rappeler aux collaborateurs que le compte en banque des patrons n'est pas celui de leur société ", ose le jeune homme. Les intérêts des chefs d'entreprise et ceux de leurs collaborateurs ne sont pourtant pas antinomiques. Avec ses anecdotes, Julien Leclercq compte bien le démontrer et prouver que tous les patrons ne sont pas des salauds, ni des voyous.

Il ne minimise pas pour autant la part de responsabilité des chefs d'entreprise dans la survivance de cette image d'Épinal. Oui, il existe des malotrus, comme il en existe dans tous les corps de métier. Aux dirigeants de PME de se montrer humains, de ne pas cacher leur quotidien de patrons honnêtes et affrontant les difficultés pour maintenir les emplois et leur entreprise. Dans son ouvrage, il rappelle donc aussi à ses pairs que c'est " chez lui, qu'un patron pourra créer un climat de confiance qui lui sera précieux " au quotidien.

Mais aussi les pouvoirs publics

S'il n'y avait que les salariés à convaincre... Mais il y a aussi les pouvoirs publics qui se montrent peu conciliants. " Ce qui est paradoxal c'est qu'on nous demande de créer de la valeur et qu'en parallèle on nous tape dessus ", note le dirigeant qui souligne combien les chefs d'entreprise peuvent se sentir seuls.

Seuls et face à une multitude d'embûches... Julien Leclercq ne manque pas d'exemples. Comme lorsqu'il passe plusieurs mois à monter un dossier de financement européen pour s'implanter dans de nouveaux locaux et pour apprendre finalement que son code APE n'est pas éligible à l'aide en question, sans que ses précédents rendez-vous ne l'aient laissé présager. Ou encore lorsque son banquier lui supprime son découvert autorisé dans un courrier datant de la veille d'un entretien où il lui avait assuré qu'il le soutiendrait...

S'il ne s'agissait pas de la vie quotidienne d'un grand nombre de dirigeants de PME françaises, certains passages décrits par Julien Leclercq prêteraient à sourire.

Partagez vos anecdotes de patron de PME

Si vous aussi, vous vous sentez parfois seul dans votre bureau, face à l'incompréhension des uns et des autres, n'hésitez pas à laisser un commentaire à la suite de cet article ou à témoigner sur le site Salauddepatron.fr, anecdotes qui pourraient être reprises dans le prochain ouvrage de Julien Leclercq, qui lui a déjà trouvé un titre : "Anecdotes de salauds de patrons".

*En précommande sur son site Salauddepatron.fr au prix de 15 euros.