Mon compte Devenir membre Newsletters

Des députés déconnectés du monde de l'entreprise

Publié le par

Pacte de responsabilité, réforme des retraites, loi sur la sécurisation de l'emploi... Alors que les textes de loi portant sur l'économie se succèdent au Parlement, que connaissent réellement les députés du monde de l'entreprise ? Peu de choses à en croire une étude du think tank En Temps Réel.

Des députés déconnectés du monde de l'entreprise

Les députés, quelle que soit leur étiquette politique, connaissent très mal le monde de l'entreprise et ne s'y intéressent qu'à la marge aussi bien à l'échelle nationale que de leur circonscription. Tel est le principal enseignement de l'étude menée par le think tank En Temps Réel. Publiée en décembre 2013, l'enquête " Les députés connaissent-ils l'entreprise ? " a été réalisée par Olivier Costa, Directeur de recherche au Centre Emile Durkheim de Sciences Po Bordeaux.

L'objectif : analyser la perception des députés de l'entreprise et leur engagement à les défendre sur la scène publique et politique. Le chercheur s'est ainsi basé sur une compilation de plusieurs enquêtes et entretiens de terrain ainsi que sur les données biographiques et sociologiques des députés des majorités successives sous la Vème République*.

Des paroles aux actes

Résultat, " la plupart des élus interrogés admettent sans détour avoir des contacts quotidiens avec des acteurs économiques. Ils en tirent même une certaine fierté, notamment dans les rangs de l'UMP ", pointe le chercheur. " Les députés de droite tiennent à montrer qu'ils se soucient davantage de l'entreprise, mais cela relève plus d'une question idéologique. À gauche, ils sont plus gênés aux entournures, également pour des effets de positionnement politiques ", explique Olivier Costa.

Pourtant, malgré les belles lettres d'intentions, dans les faits, " les événements en rapport avec une entreprise locale " n'arrivent qu'en 7ème position des actions qu'ils mènent régulièrement dans leur circonscription, derrière la visite d'associations, d'institutions locales ou encore la participation à des événements socio-culturelles.

Au-delà de ces positionnement, l'étude pointe une uniformisation des profils des députés des deux bords depuis quelques décennies. Des profils qui ont tendance à s'écarter de plus en plus du monde de l'entreprise. " Quelle que soit la trajectoire des élus, on note que leur cursus implique peu d'expérience en entreprise ", ajoute le chercheur. " D'une manière générale, rares sont ceux qui exercent encore leur profession. "

Une faible représentation des chefs d'entreprise

Si bien que la grande majorité des élus sont devenus dans les faits, " des professionnels de la politique ", notamment du fait de " la pratique généralisée du cumul des mandats - qui concerne 90% des députés ". L'idéal-type : " homme blanc, quinquagénaire, diplômé du supérieur, ayant une longue expérience politique ".

Parmi les professions les plus représentées à l'Assemblée nationale, on retrouve les cadres et ingénieurs, les fonctionnaires et les professions libérales. " S'agissant des chefs d'entreprise, on note que leur représentation est globalement faible. Elle est toutefois trois fois plus importante à droite [près de 9% des députés de droite] qu'à gauche [3%] ", souligne l'étude.

Tableau extrait de l'enquête "Les députés connaissent-ils les entreprises ?" - Source : En Temps Réel.

Malgré cette méconnaissance de l'univers de l'entreprise, le chercheur avance que " d'une manière générale, les députés ne sont pas hostiles à la prise en compte des intérêts du secteur privé, mais ils appréhendent avant tout cet enjeu à l'échelle locale. "

De quoi donner du grain à moudre notamment à ceux -en première ligne desquels la CGPME- qui appellent les chefs d'entreprise à se mobiliser lors des prochaines échéances électorales, à commencer par les municipales.

*Consultez l'étude et sa méthodologie dans son intégralité.