Mon compte Devenir membre Newsletters

Glup's sponsorise un tour du monde écolo

Publié le par

La tête de franchise organise une opération de communication des plus originales. Elle participe au financement du voyage d'un couple de globe-trotters en échange de reportages sur les confiseries locales des pays traversés. Détails et avis d'expert sur cette initiative.

Glup's sponsorise un tour du monde écolo

Glup's sponsorise un tour du monde écolo

Glup's, la célèbre enseigne de bonbons, a confié à deux voyageurs une mission qui en ferait saliver plus d'un : goûter des confiseries dans le monde entier ! Depuis août et jusqu'en janvier 2014, Audrey et Pascal Chabane, deux jeunes en quête d'aventures, parcourent, à pied, à vélo, en stop et en bus une trentaine de pays. Nom de l'opération : Vers l'Extrême Amont, un périple écolo de 90 000 kilomètres ponctué d'arrêts fréquents chez des marchands de bonbons rencontrés sur le chemin. En Russie, à la fin de l'été, ils ont par exemple dégusté des svilki, sorte de caramels mous " au goût très doux ". C'est du moins la caractéristique qui figure sur la fiche technique envoyée à Étienne Geslot, le directeur marketing de la TPE de 11 salariés gérée par son frère, Éric. Les explorateurs se sont engagés à faire parvenir à la tête de franchise des reportages photos ou vidéos accompagnés d'un court article descriptif pour chaque pays visité.

Dès le début de l'année prochaine, ces retours d'expériences gourmandes seront régulièrement mis en avant sur Glups.fr.. " Nous voulons ainsi booster le trafic sur le site corporate et dans les 35 boutiques de la marque ", indique Éric Geslot. Pour attirer les clients finaux, l'entreprise mise sur les newsletters trimestrielles à destination de ses abonnés et sur la publicité sur le lieu de vente. Les franchisés sont invités à diffuser tout au long de l'année les vidéos des voyageurs sur l'écran dont dispose chacun, puis, au cours du dernier trimestre 2013, à installer des affiches et des présentoirs mobiles. Car le point d'orgue de la communication autour du tour du monde est prévu pour les tout derniers mois de l'aventure avec le lancement d'un quizz. Sur quelques semaines, les amateurs de bonbons devront répondre à des questions portant sur les découvertes du couple s'ils veulent remporter le gros lot mis en jeu : un voyage peut-être, le dirigeant y songe ! Une manière futée de collecter des adresses e-mails opt-in pour de futures sollicitations commerciales.

" Nous associons notre image à un projet humain, sain, ouvert sur la culture, notamment gastronomique, de l'autre ", explique, ravi, Éric Geslot, le dirigeant, qui cherche, par ailleurs, à se démarquer d'un nouveau concurrent à la communication visuelle sexy voire provocante. Cerise sur le gâteau, il ne débourse pour ce faire que... 30 € par mois, soit 540 € en tout, puisque Audrey et Pascal Chabane sont également soutenus financièrement par d'autres entreprises issues de secteurs radicalement différents comme Krys et Au Vieux Campeur. Les bonbons étrangers finiront-ils dans les rayons des boutiques ? Il faudra franchir le seuil d'un Glup's pour le savoir...

Repères
- ACTIVITÉ : Vente de confiserie en franchise
- VILLE : Paris (VIIIe arrondissement)
- FORME JURIDIQUE : Sarl
- DIRIGEANT: Éric Geslot, 51 ans
- ANNÉE DE la REPRISE : 1996
- EFFECTIF : 11 salariés
- CA 2011 : non communiqué

L'oeil de l'expert
Lennart Heil, consultant en marketing et action commerciale pour le cabinet de formation Demos
" Une opération d'image cohérente et subtile "
" L'initiative de Glup's est en phase avec son positionnement tourné vers les 15-35 ans, estime Lennart Heil. Le sponsoring d'un voyage écolo leur permet de véhiculer des valeurs positives (curiosité, inventivité, flexibilité, découverte) qui parlent à leur cible. " L'identification avec la marque, et l'attachement qui en découle, sont ainsi facilités. " L'enseigne se montre subtile et n'évoque jamais ses propres produits ", ajoute-t-il. Elle reste dans son univers tout en jouant plutôt sur l'expérience humaine. Le spécialiste recommande de conditionner la visualisation des vidéos à l'enregistrement de son adresse mail de façon à collecter bien davantage de données qu'avec le simple quizz. Enfin selon lui, le directeur marketing devrait songer à lancer un bonbon inspiré de l'aventure, histoire de tenir jusqu'au bout sa promesse de découverte.