Mon compte Devenir membre Newsletters

Jérôme Dreyfuss : leur affaire est dans le sac

Publié le par

Depuis 2003, Jérôme Dreyfuss et Rachel Chicheportiche sont parvenus à imposer une griffe alternative dans l'univers de la maroquinerie de luxe. Forte d'une croissance à deux chiffres, leur PME de 36 salariés réalise désormais la moitié de son chiffre d'affaires à l'étranger.

Jérôme Dreyfuss : leur affaire est dans le sac

Jérôme Dreyfuss

Une griffe de renom...

Après avoir travaillé avec le créateur John Galliano, Jérôme Dreyfuss crée, à seulement 23 ans, sa propre marque de prêt-à-porter féminin. Quelques années plus tard, face au manque de choix sur le marché, il s'intéresse de plus près à la maroquinerie. Sa première collection de sacs souples, pratiques et discrets "Roots de luxe" fait un tabac. Les débuts d'une griffe alternative à la fois accessible et haut de gamme. Avec un rythme de deux collections par an, le créateur a développé une cinquantaine de modèles de sacs pour femmes déclinés en 350 références, chacun baptisé d'un prénom masculin (Billy, Albert, Raoul, Gary). Depuis 2013, il diversifie son activité vers les sacs pour hommes et chaussures hommes et femmes.

...qui brode en France

"Du sourcing des matières premières à la recherche et développement, nous misons sur la qualité du produit avant d'investir dans le marketing, qui n'a d'ailleurs toujours pas de budget attitré", souligne Rachel Chicheportiche, présidente de la société parisienne Jérôme Dreyfuss qui emploie 36 salariés. À contre-courant des grandes enseignes de la mode, les produits Jérôme Dreyfuss sont pour l'essentiel fabriqués en France. "La question de la délocalisation s'est posée, mais cette voie n'était pas adaptée à notre approche semi-artisanale. Nous achetons tous nos cuirs végétaux non traités, puis sous-traitons la production auprès, principalement, de trois usines françaises et d'une unité marocaine."

Grand prix Chefs d'entreprise : votez pour le dirigeant de l'année

Rachel Chicheportiche

La gestionnaire de l'ombre...

Diplômée de l'ESSEC et de l'école du barreau de Paris, Rachel Chicheportiche a d'abord embrassé la carrière juriste puis celle d'avocate au sein du groupe de négoce international Louis Dreyfus. Amie d'enfance de Jérôme Dreyfuss, elle l'accompagne dès le lancement de sa marque en 2003 en parallèle de son activité, puis à temps plein à partir de 2010. Gestion de l'entreprise, sécurisation des approvisionnements, prospection commerciale... Rachel Chicheportiche endosse ainsi la casquette de dirigeante et gestionnaire opérationnelle afin que Jérôme Dreyfuss se consacre uniquement à la direction artistique de la marque qui génère environ 16 M€ de chiffre d'affaires en 2014 (+18% par rapport à 2013). C'est notamment elle qui a piloté les deux levées de fonds auprès d'investisseurs privés pour un montant total de 3 M€ en 20011 et 2013.

... qui file droit à l'international

Après avoir orienté ses efforts commerciaux sur le développement de la marque sur le marché français, la dirigeante souhaite donner un nouveau coup d'accélérateur à l'export (50 % des ventes aujourd'hui). Aujourd'hui, les créations Jérôme Dreyfuss sont distribuées sur le site marchand de la marque (environ 15 % du CA) et dans 300 points de vente partout dans le monde, essentiellement via des revendeurs multimarques. La marque dispose également de corners au sein de grands magasins (Printemps, BHV...). Depuis 2008, les dirigeants pilotent trois boutiques en propre à Paris et une à New York. "En 2015, nous voulons renforcer notre présence sur les marchés européens (Espagne, Italie, Allemagne, etc.) et moyen-orientaux. Après l'ouverture de flagship à Séoul et Tokyo, nous prévoyons d'ouvrir également à Londres ou encore aux États-Unis."

Repères

110 Jérôme Dreyfuss

Activité : fabrication et vente de maroquinerie

Ville : Paris (XIIème arr.)

Forme juridique : SAS

Dirigeants : Rachel Chicheportiche, 40 ans et Jérôme Dreyfuss, 41 ans

Année de création : 2003

Effectif 2013 : 35 salariés

Effectif 2014 : 36 salariés

CA 2013 : 14 M€

CA 2014 : 16 M€