En ce moment En ce moment

Les entreprises familiales étrangement optimistes

Publié par le - mis à jour à
Les entreprises familiales étrangement optimistes

Alors que le pessimisme gagne la plupart des dirigeants, les entreprises familiales semblent aborder l'année 2015 avec beaucoup de sérénité. Le baromètre KPMG révèle que deux tiers des groupes familiaux sont confiants et mûrissent de nombreux projets.

  • Imprimer

Elles font figure d'ovni dans le paysage économique actuel. Tandis que la plupart des enquêtes de conjoncture sont pessimistes, le baromètre KPMG, publié le 8 décembre 2014, indique que les entreprises familiales européennes sont optimistes pour l'avenir. 70% d'entre elles se disent confiantes au regard de la performance de leur groupe pour le prochain semestre (+16 points par rapport à décembre 2013). Et la part d'entre elles se déclarant pessimiste est en baisse (5 % contre 12 % en décembre 2013).

Dans le même temps, 54% des patrons sondés font état d'une augmentation de leur chiffre d'affaires (+11 points par rapport à décembre 2013) et 90% d'entre eux indiquent avoir maintenu ou renforcé leurs effectifs au cours du premier semestre 2014 (+14 points sur un an).

Des investissements stratégiques

Une sérénité qui les pousse à réaliser des projets. Un quart des dirigeants interrogés vont investir à l'international (25%, -4 points), et 54% (+2 points) planifie des investissements stratégiques dans leur activité principale. Parmi eux, près d'un patron sur deux envisage de les réaliser sur leur marché domestique pour gagner des parts de marché.

Trois facteurs de succès

Cet élan d'optimisme peut s'expliquer de plusieurs façons. Une bonne tenue des carnets de commande, certes, mais les sondés reconnaissent surtout l'importance et les avantages d'une gouvernance familiale. Laquelle accorde une importance accrue à la prise de décision rapide et souple, à l'actionnariat familial et à la vision à long terme.

Autre facteur de réussite cité par 82% des répondants: la capacité des dirigeants de l'entreprise familiale à préparer et former leur successeur.

Méthodologie : le Baromètre KPMG des entreprises familiales, réalisé en partenariat avec ASMEP-ETI et le FBN entre le 20 septembre et le 15 octobre 2014 porte sur un échantillon de 878 entreprises familiales membres de l'European Family Businesses dans 18 pays européens : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni.


Mallory Lalanne

Mallory Lalanne

Chef de service

Après avoir enregistré différentes expériences en presse généraliste, télévision et radio, j’ai décidé de rejoindre en 2010 l’univers de la presse professionnelle. [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Manutan

La maitrise des couts relatifs aux achats et les economies potentielles qui en decoulent sont un enjeu majeur de competitivite pour les entreprises [...]

Sur le même sujet

Création d'entreprise

Par Céline Souliers

Toute expérimentation ou action menée dans l'entreprise doit être mesurée pour en évaluer la pertinence et, ainsi, adapter sa stratégie. C'est [...]