Mon compte Devenir membre Newsletters

Silver economy : le nouveau graal industriel ?

Publié le par

La silver economy, ou économie des seniors, est devenue l'une des priorités industrielles nationales. Mais avant d'en tirer profit, les entreprises ont encore beaucoup à faire pour adapter leur offre aux besoins et attentes d'une cible hétérogène et exigeante.

Silver economy : le nouveau graal industriel ?

C'est Ivry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne, qui va accueillir la première plateforme dédiée aux entreprises de la filière de la silver economy. Inauguré à l'automne 2014, le complexe flambant neuf de 4 255 m2 servira de pépinière et d'hôtel d'entreprises. Showroom de produits innovants, auditorium, Living Lab pour les tests consommateurs... La plateforme immobilière et de service Charles Foix s'inscrit dans la droite lignée des actions menées sous l'impulsion du gouvernement depuis le lancement, en juillet 2013, de la Silver Valley, premier pôle industriel au monde spécialisé dans ce secteur, basé en Île-de-France.

Programme d'investissement d'avenir dédié, signature d'un contrat de filière... Le développement de la silver economy est aujourd'hui érigé en priorité nationale. Derrière cette forte volonté politique, l'ambition est claire : favoriser l'émergence d'une filière industrielle et imposer la France comme l'un des leaders mondiaux du secteur. Il faut dire que l'enjeu est de taille. En 2035, le tiers de la population française aura plus de 60 ans, contre moins d'un quart actuellement.

" Aujourd'hui déjà, 48 % des dépenses de consommation des ménages sont supportées par les plus de 50 ans ", souligne Hervé Sauzay, fondateur de l'Institut français des seniors (IFS), spécialisé dans l'étude, la formation et le conseil sur ce marché. Une tendance qui est vouée à s'accentuer dans les années à venir. " Cette problématique n'est pas propre à la France, mais à tous les pays industrialisés ", indique Benjamin Zimmer, directeur de la Silver Valley. Les plus de 65 ans représenteront 25 % de la population européenne en 2030, soit plus de 100 millions de personnes (contre 76 millions en 2010). Plusieurs économies vieillissantes, comme l'Allemagne, la Corée du Sud et le Japon, ont déjà pris de l'avance.

Améliorer l'accessibilité des biens et services

" Face à cette évolution, ce sont les entreprises qui doivent s'adapter aux besoins des seniors et non l'inverse ", avertit le directeur de la Silver Valley. Plusieurs sociétés l'ont déjà bien compris. Si certaines se sont spécialisées depuis longtemps sur cette cible, comme Assystel (service de téléassistance) ou Everstyl (fauteuil de confort), d'autres surfent désormais sur cette vague de l'or gris comme levier de diversification (Legrand, Orange...).

À l'ombre des grands groupes, des TPE-PME tirent savamment leur épingle du jeu, à l'instar de Matooma (objets connectés) ou Génération Plume (couches lavables et sous-vêtements antifuites). Une autre PME, Bluelinea, a eu l'idée de repositionner son offre sur l'accompagnement des plus âgés. Initialement spécialiste des bracelets GPS pour nouveau-nés dans les maternités, elle est passée en deux ans de 6 à 66 salariés et prévoit d'atteindre un effectif de 250 à l'horizon 2016. " Les enjeux du vieillissement ne se limitent pas au marché de la santé ou des services à la personne. Du logement aux loisirs, en passant par les télécommunications, les transports ou l'agroalimentaire, tous les secteurs vont être touchés ", affirme Benjamin Zimmer (Silver Valley). Packagings plus lisibles, formation des vendeurs au parcours d'achat des personnes âgées, accessibilité...

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter les articles suivants :
- Silver Valley : ces PME à la recherche de l'or gris