Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Les 10 conseils d'Eugene Kaspersky aux entrepreneurs

Publié le par

Eugene Kaspersky a fondé Kaspersky Lab à Moscou en 1997 sans aucune aide financière. Huit ans plus tard naissait l'entité française, qui fête cette semaine ses 10 ans d'existence. Voici ses 10 conseils à ses confrères entrepreneurs.

1. Aimez ce que vous faites

"L'entreprise doit faire partie intégrante de votre vie. Il ne s'agit pas seulement de faire de l'argent. Elle doit vous tenir à coeur. Vous devez l'aimer. Si vous n'aimez pas ce que vous faites, laissez tomber."

2. Travaillez dur

"Pour vivre de son entreprise il faut être prêt à beaucoup de sacrifices, surtout dans les débuts où il faudra s'attendre à mettre sa vie privée entre parenthèse pendant quelques temps. L'important est de prévenir votre famille et vos amis et de poser les bases. Par la suite ce ne sera qu'une question d'équilibre entre vie professionnelle et vie privée !"

3. Recrutez des compagnons de voyage

"Vous devez pouvoir trouver les bonnes personnes et les diriger de manière à ce qu'elles deviennent elles-mêmes des entrepreneurs. Quand j'ai fondé la société, j'aspirais juste à survivre et à avoir assez d'argent pour payer les salaires du mois suivant. Je ne faisais pas de grands projets, je voulais juste survivre. Nous avons créé l'entreprise en 1997 en Russie, c'était une période très difficile où personne n'investissait dans des sociétés d'informatique. Nous avions deux possibilités : réussir ou mourir.

Nous avons eu de la chance, nous avons survécu, mais c'était vraiment très dur. Nous travaillions comme des fous pour pas grand chose, nous avions des retards dans le paiement des salaires et il n'était pas question de s'acheter une voiture neuve, mais j'ai réussi à rassembler autour de moi des types un peu fous, passionnés par l'entreprise. Ils étaient actionnaires. Certains ne travaillent plus dans l'entreprise aujourd'hui, ils ont fait ce qu'ils avaient à faire, mais d'autres sont toujours très actifs. Je suis toujours le responsable de la société."

4. Ne mélangez pas travail et amitié

"Si vous constatez qu'un de vos collègues, qui s'avère être également un de vos amis personnels, s'éloigne des valeurs de l'entreprise et n'est plus en accord avec votre façon de voir les choses, prenez le temps d'en discuter ensemble et d'aviser quant à la suite de votre collaboration. Il est peut-être temps de conclure un accord et de vous "séparer". Au cours de ma carrière, il m'est arrivé de donner un, deux voire trois ans à certains de mes collaborateurs pour se ressaisir, mais plus on attend plus il est difficile de changer les choses. Cela ne signifie pas que les personnes en question sont devenues incompétentes, mais simplement qu'elles aspirent à de nouvelles perspectives et ont besoin de changer d'air."

5. Mettez-vous au défi

"J'ai suivi une formation en cryptographie puis ai finalement bifurqué vers une voie plus traditionnelle et suis devenu ingénieur informaticien. Il existe de nombreux exemples d'entrepreneurs sans diplômes ou expériences techniques, qui, grâce à leur goût du challenge et l'envie de repousser leurs limites sont devenus de grands chefs d'entreprise. Je conseille aux étudiants de choisir la voie qui les fait vibrer et de ne jamais se décourager. Si vous avez le choix entre l'informatique et les mathématiques, optez pour les mathématiques. C'est une formation beaucoup plus complexe. Mais c'est la meilleure pour apprendre à structurer son esprit."

6. Tentez le coup

"Testez votre entreprise pendant deux ou trois ans et si vous réalisez que ce n'est pas la bonne direction, laissez tomber. Si vous avez du succès, alors persévérez."

7. Bannissez la peur de votre vocabulaire

"Vous rencontrerez des opportunités, des défis et des problèmes. Parfois, les problèmes vous sembleront accablants, impossibles à surmonter. N'ayez pas peur. Essayez et réessayez, encore et encore. C'est la règle. La peur n'évite pas le danger comme dit le dicton. La peur est bénéfique dès lors qu'elle génère du stress positif qui vous aidera à avancer."

8. Ayez l'esprit ouvert pour accéder aux marchés internationaux

"Je continue à apprendre, car je suis à la tête d'une entreprise internationale avec des opérations partout dans le monde. Les pays sont différents et la culture d'entreprise varie selon les pays. J'ai donc toujours quelque chose à apprendre, c'est pourquoi j'aime voyager. Il y a le monde occidental avec l'Amérique du Nord, l'Europe et l'Australie. L'Asie est très différente, l'Amérique latine aussi. Je souhaite que l'entreprise soit prospère partout. C'est le cas dans la plupart des régions, mais dans certaines, nous sommes en position de challengers, comme au Japon qui est le marché le plus difficile."

9. Avoir un financement, c'est bien, mais pas indispensable

" [Le fait de ne pas avoir eu de financement de départ] a été bénéfique pour mon entreprise, mais cela a tué beaucoup d'autres start-ups. Nous avons dû trouver un modèle de développement rentable sans compter sur l'argent facile, et cela fait partie de notre culture d'entreprise désormais. [L'investissement] est une bonne chose, c'est comme un apport supplémentaire pour les start-ups. Si vous ne les nourrissez pas, elles seront moins nombreuses. "

10. Soyez prêt à faire des sacrifices

"Mes enfants ont 24, 21 et 2 ans [et un autre est en route]. J'aimerais leur consacrer d'avantage de mon temps et j'essaye de profiter au maximum des quelques moments passés avec eux. Ce qui s'avère parfois compliqué, car je voyage beaucoup pour le travail. Il faut savoir concilier les deux et j'admire les pères qui en sont capable !"