Mon compte Devenir membre Newsletters

Les dirigeants chrétiens souhaitent une simplification du cadre législatif

Publié le par

Les Entrepreneurs et dirigeants chrétiens ont dévoilé, mercredi 8 avril 2015, leur deuxième baromètre de confiance dans les perspectives économiques. Si les membres sont optimistes pour 2015, ils attendent des réformes du gouvernement sur le cadre législatif et la libéralisation du temps de travail.

Les dirigeants chrétiens souhaitent une simplification du cadre législatif

Les dirigeants chrétiens attendent des mesures du gouvernement pour relancer l'économie. Comme le révèle le deuxième baromètre* annuel de confiance dans les perspectives économique, réalisé par le mouvement des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) et dévoilé le mercredi 8 avril 2015, ils aspirent en effet majoritairement à une simplification du cadre législatif des entreprises (82%), une libéralisation du temps de travail (62%) et une sécurisation des entrepreneurs sur le plan fiscal et juridique (59%).

Des demandes qui renvoient à la vision qu'ils ont des évolutions à venir. Ils sont ainsi nombreux à penser que la situation économique ne va pas s'améliorer, qu'il s'agisse de leur secteur professionnel (66%), ou de la France (71%).

Un fort sentiment d'engagement

Pour stimuler leur développement à leur échelle, 8 dirigeants chrétiens sur 10 envisagent de concentrer leurs efforts sur la qualité du management et sur la formation professionnelle. Cette dernière est d'ailleurs considérée par 89% d'entre eux comme un point clé sur lequel les entrepreneurs doivent s'engager pour le développement économique du pays, juste derrière l'emploi des jeunes (95%), et devant celui des seniors (87%).

La quasi-totalité des répondants (99%) ont ainsi conscience de leur rôle dans le progrès de la société et 95% d'entre eux souhaiterait s'y impliquer davantage.

Confiants pour l'avenir

Toutefois, leur moral se révèle globalement au beau fixe. Trois dirigeants chrétiens sur cinq estiment que l'année 2014 a été bonne et que 2015 le sera également. L'indice de confiance grimpe de 4 points par rapport à l'année dernière et atteint 43% sur l'ensemble des répondants.

Des dirigeants favorables au fait religieux en entreprise

Interrogés sur la question du fait religieux en entreprise, les membres du mouvement EDC affirment majoritairement (73%) être rarement ou jamais confrontés au fait religieux dans leur entreprise. Seuls 8% d'entre eux considèrent ce sujet comme un problème dans leur entreprise, et 70% y voient même une source de richesse.

A lire aussi: Comment gérer les pratiques religieuses en entreprise


* Étude réalisée du 10 février au 2 mars 2015 auprès de 713 membres du mouvement Entrepreneurs et dirigeants chrétiens