Mon compte Devenir membre Newsletters

Les entreprises familiales traversent mieux la crise

Publié le par

Un dirigeant sur deux déplore l'insuffisance des réglementations en vigueur dans le domaine de la transmission d'entreprise.

Un dirigeant sur deux déplore l'insuffisance des réglementations en vigueur dans le domaine de la transmission d'entreprise. Tel est le principal enseignement d'une étude du cabinet d'audit et de conseil PwC sur les entreprises familiales françaises. Pour 67 % des chefs d'entreprise interrogés, le caractère familial de leur entreprise leur a permis de mieux traverser la crise. Les atouts d'une telle structure ? La solidarité (et l'idée de préserver le personnel à tout prix), la gestion prudente, l'anticipation (pour éviter les risques et les projets trop ambitieux) et l'absence de pression des actionnaires.

Une charte pour limiter les conflits

Néanmoins, un tiers des dirigeants déclarent que des conflits émergent lorsqu'il s'agit de définir une vision stratégique commune, lors de l'attribution de postes de direction ou de l'intégration des nouvelles générations. D'ailleurs, 30 % d'entre eux ont prévu une charte familiale formalisée, destinée à favoriser la bonne gouvernance de leur entreprise.
Selon l'étude PwC, 58 % des dirigeants familiaux ont prévu de transmettre à la prochaine génération de la famille : cette solution apparaît comme le meilleur moyen d'assurer la pérennité de l'entreprise. Toutefois, pour développer l'affaire familiale, deux leviers de croissance sont envisagés : d'une part l'international (pour 62 % des dirigeants) et d'autre part l'innovation et la R&D. Les dirigeants estiment consacrer 1 à 5 % de leur chiffre d'affaires annuel à ces deux domaines.

* Enquête réalisée d'abord de mai à août 2010, auprès de 1 606 dirigeants (dont 86 Français) dans 35 pays pour l'étude mondiale, puis de septembre à décembre 2010, auprès de 40 dirigeants d'entreprises familiales françaises.