Mon compte Devenir membre Newsletters

Nataïs veille au grain sur sa croissance

Publié le par

Depuis 1994, Nataïs s'impose comme le leader européen du pop-corn micro-ondable avec un chiffre d'affaire de 41 M€ en 2014. Les dirigeants de la PMI gersoise, Michaël Ehman et Jérôme Rethoré ont fait de l'innovation et de la maîtrise des approvisionnements les fer de lance de leur développement.

Nataïs veille au grain sur sa croissance

Des ventes qui éclatent à l'international

Nataïs réalise aujourd'hui 90 % de ses ventes à l'international à travers une quarantaine de pays, et en particulier en Europe (95 % de l'export). La PMI gersoise de 140 salariés écoule principalement sa production en fournissant du maïs en vrac aux industriels (1/3 du CA) et en conditionnant du pop-corn micro-ondable pour les marques (2/3 du CA). L'objectif est désormais de renforcer ses positions sur le grand export (hors UE) notamment sur les marchés porteurs d'Asie du Sud-Est.

L'innovation, germe de la croissance

La recherche et développement est inscrite dans l'ADN de Nataïs depuis ses origines. "En 1989, j'ai rejoint l'exploitation du Gers que mon père avait acheté depuis l'Allemagne. Rapidement, j'ai cherché à diversifier notre production vers le maïs à éclater", raconte Michaël Ehmann, le fondateur. Après de nombreux tests, l'agriculteur crée Nataïs en 1994. Investissant dans la R & D, il met au point ses propres sachets de pop-corn micro-ondable dès 1997.

"Un semencier américain teste pour nous 60 nouveaux croisements chaque année", explique Michaël Ehmann. Résultat, une gamme perpétuellement enrichie de variétés inédites comme le "pop and roll" (grain qui éclate rond) et de nouvelles saveurs (ex : beurre, caramel, poivre, fromage, etc.) qui lui ouvre la voie sur d'autres marchés.

Grands prix Chefs d'entreprise : votez pour le dirigeant de l'année

Des semeurs responsables pour une agriculture durable

Afin de sécuriser sa production, Nataïs privilégie un approvisionnement local. Michaël Ehmann et son bras droit Jérôme Rethoré nouent des partenariats exclusifs avec 250 agriculteurs français situés dans un rayon de 150 km autour de l'usine. Ici, aucune culture OGM. Une vingtaine de cultivateurs pratique même une agriculture biologique. Le deal : moyennant un prix prédéfini, les maïsiculteurs s'engagent à n'exploiter que les semences de Nataïs et à lui restituer l'intégralité de leurs récoltes.

Un parti pris que Michaël Ehmann duplique en Afrique du Sud via l'ouverture de sa première filiale en 2014, chargée de renforcer ses approvisionnements, et qui travaille avec une vingtaine d'agriculteurs. La PMI ne s'arrête pas à ces liens privilégiés. Elle s'engage pour une agriculture plus raisonnée via une limitation des insecticides, une amélioration de la fertilité des sols ou encore une optimisation de l'irrigation des sols.

Une production florissante

Près de 40 000 tonnes de maïs ont été récoltées en 2014 (+33 % par rapport à 2013). Une production traitée, conditionnée et stockée dans l'usine de Bézéril, dotée de trois lignes automatisées capable chacune de produire 300 sachets de pop-corn micro-ondable par minute.

Afin de gérer au mieux la demande mondiale grandissante, les dirigeants ont annoncé l'année dernière un plan d'investissements de 15 M€ sur cinq ans destiné à moderniser le siège. Nouveaux silos de stockage d'une capacité de 12 000 tonnes, agrandissement du parking, nouvelle ligne de production... Les chefs d'entreprise ne lésinent pas sur les moyens pour garder une longueur d'avance.

Un terreau fertile de talents

Recrutant à tour de bras, les dirigeants ont mis au point un programme d'intégration sur mesure et un organigramme évolutif afin de fidéliser les nouvelles recrues. Système de tutorat, suivi personnalisé, fort investissement dans la formation (5 % de la masse salariale)... Le nouveau plan d'investissement prévoit de même la création d'une cafétéria pour les salariés et l'agrandissement de certains bureaux.

Repères

Nataïs

Activité : fabrication et conditionnement de pop-corn

Ville : Bézéril (Gers)

Forme juridique : SASU

Dirigeants : Michaël Ehmann, 49 ans, Jérôme Rethoré, 43 ans

Année de création : 1994

Effectif 2013 : 130 salariés

Effectif 2014 : 140 salariés

CA 2013 : 38 M€

CA 2014 : 41 M€