Mon compte Devenir membre Newsletters

La gestion des garanties publiques à l'export change de mains

Publié le par

La gestion des garanties publiques à l'export, jusqu'alors assurée par l'assureur-crédit Coface, sera désormais du ressort d'une filiale dédiée de la banque d'investissement Bpifrance, selon un accord signé par les deux parties lundi 18 avril 2016. Les détails de cet accord.

La gestion des garanties publiques à l'export change de mains

Finaliser le transfert de la gestion des garanties publiques à l'export, de Coface à Bpifrance. C'est l'objet de l'accord signé par l'assureur-crédit et la banque d'investissement, lundi 18 avril 2016. Ce transfert vise à " renforcer encore la compétitivité du dispositif des garanties publiques à l'export ", déclarent les deux acteurs dans un communiqué commun daté du même jour. L'accord s'inscrit dans le prolongement d'un protocole conclu avec l'Etat en juillet 2015.

La gestion sera plus précisément assurée par Bpifrance Assurance Export, une filiale créée à cet effet. L'accord précise les conditions de coopération entre Coface et Bpifrance " afin de maintenir une totale continuité de service " pour les bénéficiaires des garanties.

Par ailleurs, les salariés dédiés à cette activité chez Coface, soit 240 personnes, et les systèmes d'information seront également transférés, d'ici à la fin de l'année. Une situation qui n'est pas sans générer des questions selon Les Echos.

Dans un communiqué commun daté du 18 avril, Michel Sapin, ministre des Finances et des comptes publics, et Emmanuel Macron, ministre de l'Économie, de l'industrie et du numérique, " se félicitent de l'accord ".

" Ce transfert actera l'intégration de cette activité au sein de la sphère publique. Les garanties publiques aux exportations seront par ailleurs dorénavant délivrées par Bpifrance AE non seulement pour le compte et sous le contrôle de l'Etat, mais également directement en son nom, afin d'améliorer la lisibilité de la garantie de l'Etat et la compétitivité de nos outils au service des exportateurs ", précise le communiqué.