Mon compte Devenir membre Newsletters

New York, nouvel eldorado de Michel et Augustin

Publié le par

Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, créateurs de Michel et Augustin, compteront, à l'été 2017, une centaine de salariés dans leurs locaux américains.

New York, nouvel eldorado de Michel et Augustin

Depuis qu'ils ont posé le pied à New York, la notoriété de Michel et Augustin n'a cessé de grimper en flèche. Mais comment, en quelques mois, les petits Frenchies sont-ils parvenus à se faire distribuer par près de 1200 points de ventes et 7624 Starbucks situés dans la Big Apple ? Pour s'imposer, les deux créateurs ont misé sur des distributeurs premium, à l'instar de Monoprix en France, pour toucher un public prescripteur. " Les Américains ne nous ont pas attendus pour faire des cookies, mais le made in France nous différencie des autres acteurs du marché ", se plaît à répéter Augustin Paluel-Marmont.

Alors oui, Michel et Augustin font des cookies, mais pas que. Leur audace les a menés à user d'un marketing de rupture, nécessaire pour s'exporter outre-Atlantique, mais qui n'est que le prolongement naturel de leur rencontre, de leurs envies, de leurs valeurs. " Notre marque est simplement le reflet de ce que nous sommes ", expliquent-ils. Et rien dans leur stratégie aux États-Unis n'est différent de celle utilisée en France. Ils partagent leur histoire et leur passion pour la pâtisserie sur les réseaux sociaux et s'amusent à "pimper" leur packaging au gré de leurs aventures. D'ailleurs, ces histoires qui ornent tous leurs emballages ont été savamment traduites dans la langue de Shakespeare par des experts en linguistique afin qu'elles conservent leur authenticité.

Et quand il s'agit de faire le buzz, les trublions du goût n'ont pas froid aux yeux. Howard Schultz, le charismatique ex-p-dg de Starbucks, en sait quelque chose, lui qui avait reçu à l'été 2015 les deux émissaires envoyés par Michel et Augustin pour présenter leurs produits ! Une rencontre qui leur a permis d'être référencés dans l'enseigne si convoitée. " Chez Starbucks, il y a une forte rotation des stocks et un renouvellement rapide des produits, reprend Augustin Paluel-Marmont. En règle générale, il existe aux États-Unis une réelle appétence pour l'entrepreneuriat et les distributeurs américains sont beaucoup plus sensibles à l'innovation et à la nouveauté que les Français qui se montrent souvent plus frileux. "

" Hormis des difficultés concernant la logistique et la gestion du risque, pour le moment à New York tout se passe bien ", déclare le cofondateur. D'ailleurs, leur Banana Farm, qui a ouvert ses portes en février dernier, est le lieu de vie de la tribu américaine, où se déroulent également conférences et formations au CAP pâtissier, et qui devrait compter, d'ici cet été, une centaine de collaborateurs. " C'est un lieu, ancré dans la cité, qui fait rayonner le savoir-faire pâtissier et l'entrepreneuriat au sens large. Mais maintenant, nous souhaiterions nous implanter à Washington et Boston ", avoue-t-il.

Mini-bio

2004 : Création de Michel et Augustin.

2011 : Distribution dans une quinzaine de magasins aux États-Unis et une cinquantaine de points de vente indépendants.

2015 : Création de la filiale américaine à Brooklyn qui compte une dizaine de personnes à ses débuts. Collaboration avec Starbucks.

2016 : Distribution dans 7 624 Starbucks répartis dans 50 États.




Anaïs Farrugia