Mon compte Devenir membre Newsletters

Artisans, commerçants, professions libérales : comment bien préparer votre retraite ?

Publié le par
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?

Il n'est jamais trop tôt pour se soucier de sa retraite. Surtout si vous êtes travailleur non- salarié (TNS). Non seulement car vous ne pourrez pas vous contenter du montant de votre pension obligatoire, mais aussi car il serait dommage de ne pas profiter des avantages fiscaux des contrats Madelin.

Artisans, commerçants, professions libérales : comment bien préparer votre retraite ?

Lorsqu'Amélie a quitté son emploi salarié pour monter sa boutique de bijoux, elle pensait davantage à son business plan, à son BFR* et à sa trésorerie qu'à sa retraite... Pourtant, en faisant le choix - comme 80 % des créateurs d'entreprises - du statut de Travailleur Non Salarié (TNS), elle a eu à se pencher rapidement sur la question. Car si ses cotisations, à revenu net équivalent, sont moindres qu'en étant salariée, sa retraite le sera tout autant... Sauf à souscrire suffisamment tôt une assurance complémentaire facultative.

Or, cela tombe bien, tous les commerçants, artisans et professions libérales affiliés à un régime de TNS peuvent adhérer à un contrat retraite Madelin. Tout au long de leur vie active, ils effectuent des versements réguliers, une fois la retraite venue et en complément des pensions obligatoires, ils perçoivent des revenus réguliers et viagers (rentes viagères).

Si le dispositif est simple, il se révèle particulièrement attractif en matière fiscale, les cotisations versées sur le contrat Madelin pouvant être déduites de votre bénéfice imposable. Et ce, à hauteur du montant le plus élevé entre :

- soit 10% du bénéfice imposable dans la limite de 8 PASS (Plafond Annuel de Sécurité Sociale : 38 610 euros en 2016) + 15 % de la fraction de bénéfice imposable comprise entre 1 et 8 PASS ;

- Soit 10% du PASS.

La rente perçue, hors rente temporaire, est en contrepartie imposable.

Par exemple

Pour un revenu imposable de 50 000 euros en 2016, l'enveloppe de déductibilité des cotisations retraite sera donc de

6 708 euros (10 % de 50 000 + 15 % de (50 000 - 38 610)).

Mais surtout, l'économie d'impôt sera, dès la première année, de 2 700 euros. A revoir avec calcul sur PASS 2016.

Et, en ayant commencé à cotiser à 35 ans pour liquider ses droits à la retraite à 67 ans, la rente viagère simple s'élèverait à 9 914,85 euros par an**.

Comment choisir son contrat retraite ?

Si le dispositif Madelin apparaît aussi nécessaire qu'incitatif, encore vous faut-il opter pour la bonne formule.

- Orientez-vous tout d'abord vers un contrat offrant un large panel d'options facilement modifiables si votre situation professionnelle venait à changer.

- Optez ensuite pour une solution comprenant une gamme de supports étendue et variée, si possible intégrant des SCPI (Société Civile de Placement Immobilier). Si, à l'approche de la retraite, il vaut mieux sécuriser l'épargne sur des fonds en euros, il est, en attendant, plus intéressant de diversifier ces supports d'investissement et de rechercher les rendements des supports en unité de compte qui offrent de meilleures perspectives sur le long terme***.

- Autre point de vigilance : l'existence de l'option " garantie de table ", qui prévoit que lors de la liquidation de votre contrat, la rente viagère sera calculée au regard de la table de mortalité en vigueur lors de l'adhésion. En d'autres termes, lors de la conversion de votre capital en rente, vous ne serez pas négativement impacté par le rallongement de l'espérance de vie.

- Parmi les garanties de prévoyance, la garantie de bonne fin, soumise à des formalités médicales, est particulièrement importante car, si vous veniez à disparaître avant votre départ à la retraite, votre assureur s'engage à effectuer, à votre place, tous les versements que vous aviez prévus de faire. Le montant de la rente qui sera versée à vos proches suite à votre décès sera calculée à partir d'un capital équivalent à celui que vous auriez constitué grâce à vos versements jusqu'à votre départ à la retraite.

- Quant à la garantie d'exonération des cotisations en cas d'arrêt de travail, soumise également à des formalités médicales, elle permet, comme son nom l'indique, de suspendre vos cotisations pendant votre arrêt de travail ou suite à votre mise en invalidité, sans diminuer votre épargne, l'assureur effectuant les versements à votre place.

- Et enfin, comme tous ces efforts visent à conserver votre niveau de vie pour votre retraite, ne négligez pas la forme que pourra prendre votre rente. D'où l'intérêt de préférer des solutions, là encore, offrant un panel large d'options de sortie en rente, avec notamment le choix d'une rente indexée réversible ou non.

Pour en savoir plus sur vos solutions retraite, découvrez le site de l'Association EPRI

* Besoin en Fonds de Roulement

** Simulation non contractuelle - simulée sur la base d'un taux technique nul.

*** hors environnement macro-économique exceptionnel

Information non contractuelle à caractère publicitaire

EPRI - Siège social - Le Village 5 - 50 place de l'Ellipse - 92 800 Puteaux La Défense

Association à but non lucratif régie par les dispositions de l'article L141-7 du code des assurances, ayant pour objectif la promotion et la surveillance des régimes de prévoyance et de retraite destinés aux travailleurs non-salariés agricoles ou non agricoles