Mon compte Devenir membre Newsletters

6 conseils pour mettre à profit votre été

Publié le par

Alors que la période estivale correspond souvent à un cycle plus creux pour les entrepreneurs en matière d'activité, voici quelques conseils pour réorganiser son activité et rester productif.

6 conseils pour mettre à profit votre été

Si l'économie tourne généralement au ralenti durant l'été, les chances que votre entreprise subisse un ralentissement d'activité sont importantes. Une récente étude du cabinet Robert Half auprès de directeurs administratifs et financiers indique que la période estivale est considérée, à une très large majorité (89 %), comme ayant un impact sur le bon fonctionnement de l'activité des entreprises.

Aussi, face à une baisse des sollicitations, le temps à disposition du chef d'entreprise peut être mis à profit de manière optimale. "L'intérêt de ces moments est de s'attaquer à tout ce dont on n'a pas eu le temps de réaliser auparavant. Il faut à la fois faire un bilan, voir ce qu'on peut améliorer et penser au futur", explique Frank Schneider, consultant associé en organisation d'entreprise à l'agence Globule Blanc.

Un constat partagé par Arnaud Lemoine, consultant en stratégie et marketing pour le cabinet Lemoine Conseil qui estime cependant que les périodes de baisse d'activité traditionnelles ne doivent pas effrayer outre mesure. "Ce type de situation ne doit inquiéter le chef d'entreprise. Il a dû normalement l'anticiper", confirme-t-il.

1. Faire le bilan

Dans un premier temps, il peut être nécessaire de dresser un bilan des actions menées depuis le début de l'année. Quoi de mieux qu'une baisse du rythme et de davantage de calme pour réaliser un état des lieux des objectifs annuels de son activité. "Nous conseillons aux chefs d'entreprise de faire un bilan de ce qui a été réussi, de ce qui ne l'a pas été et d'en tirer les conclusions. Il est nécessaire de se poser les questions suivantes : 'Est-ce que tout a été bien mis en place pour parvenir aux objectifs fixés ?' et 'qu'est-ce qu'on a pu manquer ?' ", propose Frank Schneider.

Un exercice loin d'être simple. Pour Arnaud Lemoine, aborder la rentrée de septembre signifie faire un point d'étape des projets mis en oeuvre mais insiste sur le besoin d'un regard extérieur à l'entreprise. "Le bilan est indispensable pour ajuster sa feuille de route et réorienter son entreprise vers de nouveaux marchés ou de nouveaux clients. C'est, en revanche, un exercice délicat dans la mesure où le dirigeant et ses collaborateurs n'ont peut-être pas le recul nécessaire pour voir ce qui a réellement bien fonctionné ou non. L'idéal est d'avoir un regard extérieur et pouvoir s'entourer".

Un exercice dont la finalité sera de cerner, parmi les grandes lignes de son projet, où en est l'avancement de chaque dossier et lesquels mériteraient d'être approfondis.

2. Réfléchir à la stratégie

En lien direct avec le premier conseil, vous pouvez également profiter de ce moment de répit pour réfléchir à une nouvelle stratégie de développement. Ici, il est important de se fixer des objectifs pour l'année à venir, imaginer des pistes de réflexion concrètes sur le devenir de votre activité et baliser le parcours productif de vos salariés. Frank Schneider conseille à ses clients "d'analyser la stratégie, la compléter et réfléchir à la rentabilité des projets mis en place".

Un point de vue que partage Arnaud Lemoine : "l'objectif est de balayer le marché et ses clients mais je crois que le plus important est qu'il prenne le temps de se cultiver et de s'ouvrir au monde qui l'entoure. Le monde évolue en permanence autour de lui, prendre du recul et s'intéresser à d'autre chose que son affaire, lui permettra de dénicher les signaux faibles d'aujourd'hui qui seront ses points forts, demain".

Une réflexion qui doit d'abord s'appuyer sur un travail d'observation et d'analyse en amont, selon le consultant. "La stratégie repose en partie sur des éléments factuels. Il faut donc se nourrir de ce qui existe et travailler sur la créativité en imaginant les besoins futurs des clients", assure-t-il.

L'utilité de cette démarche réside également dans la réflexion autour de l'activité principale de l'entreprise. " Il est nécessaire pour l'entrepreneur de mettre à jour son offre de produits ou de services, la renforcer, et surtout l'adapter aux demandes des clients ", précise Frank Schneider.

Par ailleurs, le consultant émet l'idée de la nécessité de se coordonner entre les associés ou les responsables. " Dans la mesure où tout le monde doit tirer dans la même direction pour faire progresser l'entreprise, il me paraît important de savoir si chaque associé est bien mobilisé sur les objectifs prévus. Cette réflexion se déclinera de manière bénéfique tant auprès des salariés que des clients ", ajoute-t-il.

3. Remettre de l'ordre

Alors que pendant le reste de l'année, le rythme ne laisse que très peu de temps pour être ordonné dans ses dossiers, cette période de latence peut-être mise à profit pour ranger et faire le tri de ses documents ou de sa comptabilité.

Fastidieuses, ces missions vous permettront, malgré tout, d'y voir plus clair pour attaquer la rentrée sur des bases plus saines."Ce travail peut être réalisé au début de la baisse d'activité en remettant les choses en ordre et en mettant à jour ses dossiers. Par contre, cela ne doit pas devenir obsessionnel", explique Arnaud Lemoine.

Si vous ne l'avez pas fait depuis de nombreuses années, c'est le moment opportun pour trier et jeter les documents administratifs, notamment en fonction de leurs délais de prescription. L'administration française a mis en ligne une liste des documents avec leur temps de conservation obligatoire. N'hésitez pas à la consulter ou à vous renseigner auprès de votre comptable.

4. Développer son identité numérique

"La présence de son entreprise sur le web est aujourd'hui un élément indispensable", prévient Frank Schneider, pour qui le chef d'entreprise "doit s'investir sur ce sujet". Si sa mise en place peut se révéler conséquente au niveau de la charge de travail, il propose aux dirigeants de s'y atteler lorsque le rythme diminue : "développer son identité numérique s'avère très important. C'est pourquoi, nous conseillons de mettre en place un site internet et d'asseoir sa présence sur les réseaux sociaux".

Ces éléments peuvent parfois apparaître comme secondaires "mais elles ne le sont absolument pas", affirme Arnaud Lemoine. "Repenser sa communication, refaire son site internet, s'investir sur les réseaux sociaux ou faire appel à un graphiste pour élaborer une nouvelle charte graphique sont primordiaux dans la stratégie de communication d'une entreprise".

5. Gérer son management

Rester productif ne revient pas forcément à garder un rythme de travail soutenu ou se lancer dans des projets trop complexes. Un dirigeant peut également imaginer des moments pour fédérer ses équipes. "On peut, par ailleurs, en profiter pour organiser des sorties d'entreprise avec les salariés qui restent durant l'été, dans un environnement autre que celui de l'entreprise", indique Frank Schneider.

Activités de Team building, sorties, événements, tous les moyens sont bons pour renforcer les relations entre les membres de votre équipe. Et cela aura même une incidence positive sur la productivité et l'esprit d'équipe.

Anticiper les échéances de fin d'année au niveau managérial s'avère également un sujet intéressant lors des phases d'accalmie. Frank Schneider propose ainsi "de réaliser un premier point d'étape avec ses salariés afin de devancer les entretiens annuels individuels ".

6. Penser à soi

Enfin, le chef d'entreprise doit également se trouver un moment pour rompre avec son quotidien. Évacuer le stress et se reposer sont les deux principaux intérêts à prendre des congés et cela ne pourra être que bénéfique pour aborder la rentrée avec sérénité et motivation. "Il faut complètement déconnecter avec son activité pour se ressourcer, plaide Arnaud Lemoine, ça lui permettra de revenir avec les idées claires".

Une période de répit que le dirigeant peut mettre à profit pour élargir son spectre d'intérêt. "Même en vacances, un patron peut lire, se documenter et rencontrer d'autres professionnels pour échanger. Ce sont des choses qu'il n'a pas le temps de faire quand il a la tête dans le guidon", note Arnaud Lemoine.

Bien évidemment, d'autres éléments peuvent être mobilisés pour combler le manque d'activité en période estivale, certains de ces conseils peuvent en effet s'étaler tout au long de l'année en fonction de la charge de travail qui pèse sur vos équipes.

Frank Schneider met en garde, enfin, face au rythme d'installation des nouvelles tâches : " Il faut savoir que ces actions ne se réalisent pas d'un seul coup, elles se préparent et se développent tout au long de l'année. Si on va trop vite, les changements insufflés ne prendront pas au sein de l'entreprise. À l'inverse, si les projets sont trop étalés dans le temps, l'effort s'essoufflera et se perdra ".