En ce moment En ce moment

Crédit bancaire et Crowdlending sont ils concurrents ou complémentaires dans le cadre du crédit aux entreprises ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Crédit bancaire et Crowdlending sont ils concurrents ou complémentaires dans le cadre du crédit aux entreprises ?

Avec plus de 35 millions € de montants levés pour financer 150 PME, Look&Fin s'impose depuis plus de 6 ans sur le marché du crowdlending (le prêt aux PME) en France où la plateforme se positionne désormais dans le top 3. Elle est également le leader du marché belge depuis son lancement.

  • Imprimer

Son fondateur et CEO, Frédéric Lévy Morelle a accepté de répondre à nos questions pour nous présenter sa plateforme et évoquer les spécificités entre prêts bancaires et prêts obtenus via le crowdlending, souvent considérés comme des opposés.

Une étude de McKinsey a annoncé que 25% des parts du marché du prêt pourraient provenir des plates-formes de crowdlending d'ici une dizaine d'années. De belles perspectives de développement sur ce marché sont donc à prévoir.

Les fintechs et les plateformes de crowdlending en particulier sont elles concurrentes des banques ?

Ce que nous observons aujourd'hui c'est qu'elles sont plutôt complémentaires. En effet, nous permettons à nos clients d'obtenir plus facilement des crédits bancaires à l'occasion des financements que l'on structure pour elles. A long terme, peut être que nous serons concurrents des banques, mais aujourd'hui ce n'est pas ce que nous constatons. Nous permettons souvent aux PME qui sont arrivées aux limites de leurs encours bancaires de lever des fonds additionnels.

En effet, plus de 70% des opérations que nous structurons au travers de Look&Fin le sont avec du co-financement bancaire. Oui, le crowdlending permet un véritable effet de levier auprès des banques. Banque et plateformes de financement alternatifs sont tout à fait compatibles dans la chaîne de financement des PME !

Présentez nous Look&Fin, la plateforme de crédit participatif d'entreprise

Look&Fin est une plateforme européenne de crowdlending qui permet à des PME en croissance à la recherche de fonds d'obtenir un crédit d'entreprise directement auprès d'investisseurs particuliers.

Le prêteur place ainsi son épargne dans l'économie réelle de manière utile et rentable. Pour les PME, le crowdlending leur permet de diversifier leurs sources de financement en empruntant à partir de 3% sans caution ni prise de garanties. Un taux aussi bas en crowdlending est aujourd'hui unique en Europe continental. Il est notamment rendu possible grâce à un partenariat inédit avec un des leader mondiaux de l'assurance crédit qui vient assurer le capital prêté sur certaines opérations, réduisant ainsi le risque et donc mécaniquement le taux d'intérêt par la même occasion.

Depuis l'origine, Look&Fin a donc structuré plus de 35 millions d'euros de prêts pour 150 PME aux besoins divers et sur des secteurs d'activités variés.

Notre succès? Il repose sur le fait que nous sélectionnons avec soin les entreprises que nous proposons au financement à notre communauté de prêteurs. Dans notre métier, vous savez, vous êtes face à vos juges (NDLR : les prêteurs) en permanence. Si vous ne leur proposez pas des dossiers de qualité, ils ne reviendront pas financer les projets suivants...

Avez-vous un exemple d'une PME co-financée par la banque et la crowdlending ?

Oui, nous avons réalisé dernièrement le financement d'une entreprise qui nous avait été présentée par une grande banque. Le besoin de l'entreprise s'élevait à 2,8 millions d'euros. La banque avait donné son accord pour un montant de 2,5 millions, mais à condition qu'un effort en fonds propres soit réalisé sur les 300.000 euros restants. Look&Fin a alors structuré ce financement pour 300.000 euros, ce qui a permis à l'entreprise de boucler rapidement son financement bancaire de 2,5 millions.

Vous êtes donc clairement complémentaires...

Oui, nous sommes en effet complémentaires et ce, parce que nous intervenons parfois sur ce que les banques ne font pas toujours. C'est-à-dire, financer des petits montants, du point de vue de la banque - entre 200.000 et 1 million d'euros - pour des PME et ETI. En effet, c'est là un segment de marché parfois délaissé des banques, qui en prêtant sur leur propre bilan, ont par conséquent des contraintes réglementaires importantes (Bâle III, Solvency II).

Quelles sont les principales différences avec les banques ?

Les banques, sur ce marché, demandent systématiquement des garanties de la part de l'entreprise, et parfois même des cautions personnelles de la part des dirigeants ou actionnaires. L'avantage du financement du type crowdlending c'est de justement ne pas devoir octroyer de garanties.

Et c'est là que se dessinent non seulement la complémentarité mais aussi l'effet de levier avec le crédit bancaire. En effet, une ligne de crowdlending amène du "cash" à l'entreprise bonifiant ainsi sa situation vis à vis de la banque. Et cela, sans avoir pour autant à nantir, ni les assets de l'entreprise, ni ceux de l'entrepreneur, ces derniers étant en général fondamentaux pour l'octroi de crédits bancaires.

Quelle est la profondeur du marché ?

Ce que nous observons à travers plusieurs études c'est que ce marché est très important. Certaines études annoncent plus de 10 milliards d'euros de financements en crowdlending d'ici 2020-2022 pour le marché Français. Donc de facto des parts de marché seront prises aux banques, néanmoins il faut mettre cette mécanique en perspective avec la taille du marché qu'on évoque ici. En effet, les banques sont des géants assis sur un marché colossal qu'est celui du crédit, les PME ayant aujourd'hui un besoin de financement de 450 milliards d'euros. Les 10 milliards d'euros que le prêt participatif pourrait capter reste donc minime par rapport à la taille globale du marché.

Quelle est la valeur ajoutée d'une telle plateforme pour l'emprunteur ?

Même si désormais les taux que nous pratiquons à partir de 3% se rapprochent de ceux des banques, c'est surtout: l'absence de demande de garanties ainsi que la réactivité que nous offrons qui font le succès du Crowdlending.

Aujourd'hui, obtenir un financement sur Look&Fin, cela prend en moyenne 5 jours soit 5 jours d'analyse plus un délai de souscription de moins de 4 minutes en moyenne! Alors que dans une banque ce délais sera d'au minimum de 3 à 4 semaines.

De plus, comme évoqué auparavant, le montant financé via le crowdlending, au lieu de venir en déduction de la capacité d'endettement globale de l'entreprise, va au contraire la renforcer.

Enfin, pour terminer, en guise de 'cerise sur le gâteau', le financement participatif est aussi un moyen de renforcer sa visibilité et sa notoriété. Nous communiquons sur les opérations auprès de la presse et des médias. Il ne faut pas oublier que la mécanique même du concept qui repose sur le financement via la foule, permet de démocratiser une enseigne, un produit, une marque, un service BtoB ou BtoC. Une très bonne manière de faire adhérer de nouveaux ambassadeurs !

Et pour le prêteur ?

Le crowdlending offre aux investisseurs particuliers la possibilité d'investir leur épargne dans l'économie réelle, en échange d'un rendement attractif. Le rendement annuel moyen net de défaut chez Look&Fin est à ce jour de 7,6%. Une réelle alternative aux placements traditionnels!

Afin de diversifier notre offre prêteurs, nous venons aussi de lancer pour la première fois en Europe la garantie à 100% du capital prêté, assorti d'un intérêt de 3%.

C'est à dire qu'en cas de défaut d'une entreprise, les prêteurs seront remboursés à 100% de leur investissement (intérêt non inclu). Cette nouvelle solution est idéale pour les investisseurs de type bon 'père de famille' qui cherchent avant tout la sécurité de leurs placements.

Look&Fin

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet