En ce moment En ce moment

Dirigeants, inspirez-vous de la stratégie de développement de l'Olympique de Marseille

Publié par le - mis à jour à
Dirigeants, inspirez-vous de la stratégie de développement de l'Olympique de Marseille
© Olympique de Marseille (toutes photos)

Club le plus populaire du championnat de France de football, l'Olympique de Marseille connaît une renaissance depuis l'arrivée d'un nouvel actionnaire, fin 2016. Avec des objectifs sportifs ambitieux, Jacques-Henri Eyraud, président du club, orchestre une stratégie de développement tous azimuts dont vous pouvez vous inspirer.

  • Imprimer

Se structurer sur des valeurs

Gère-t-on un club comme une entreprise classique ? Pour le président de l'OM depuis septembre 2016, Jacques-Henri Eyraud, le risque du court-termisme lié aux résultats sportifs, la résonance médiatique et la responsabilité sociale de l'institution sur la ville et ses habitants font de l'OM une entreprise à part. Pourtant, "notre vision est de gérer l'OM comme une entreprise avec une projection à long terme tout en tenant compte des échéances sportives à court terme", explique-t-il.

Pour réussir, l'entreprise mise sur des profils hétérogènes partageant des valeurs communes. "À l'ère de la transformation numérique, nous avons besoin de profils très divers, de toutes origines mais ayant des visions complémentaires. Il faut également donner du sens à ce qu'on fait en partageant les mêmes valeurs de dépassement de soi, de partage, d'engagement et d'action", poursuit le président. Comme dans une PME, cette démarche s'illustre comme un levier cohérent pour fédérer les différentes équipes de son entreprise.

Former et manager les talents

"La course aux talents est de plus en plus onéreuse", assure Jacques-Henri Eyraud. Au coeur du projet sportif olympien apparaît la volonté de renforcer le poids de la formation des jeunes en investissant dans une école de football. Un projet à long terme pour assurer le futur du club. "Devenir un centre de formation capable de détecter et fidéliser les jeunes talents est un axe éminemment stratégique de notre projet", insiste-t-il. Une convention entre la SASP Olympique de Marseille et l'Association OM a d'ailleurs été signée en décembre 2017 pour formaliser cette démarche. Une bonne méthode pour faire des jeunes talents l'avenir de l'entreprise.

La gestion des équipes, quel que soit leur terrain de jeu, passe aussi par un management horizontal entre les différentes équipes. "Nous nous efforçons d'établir des passerelles entre la partie sportive avec Andoni Zubizaretta [directeur sportif, NDLR] et Rudi Garcia [entraîneur, NDLR] et les équipes administratives. Le dialogue et les échanges sont indispensables au bon fonctionnement de l'entreprise", ajoute-t-il.

Renforcer ses outils de production

La possession de ses outils de production peut être un axe stratégique pour une entreprise. Pour l'OM, cette question se pose au regard des infrastructures qu'elle utilise au quotidien. Une préoccupation illustrée par la gestion du stade Vélodrome, propriété de la ville de Marseille, dont le club souhaite en récupérer la concession. Si le sujet est actuellement en discussion, l'OM souhaite avoir les mains libres sur son principal outil de travail.

"Quand vous êtes une entreprise, il est important de posséder ses actifs stratégiques. Soit vous en êtes le propriétaire, soit vous disposez d'une concession. Notre volonté est d'améliorer nos conditions de travail à travers le développement et l'investissement du club dans cet outil." Une volonté du président pour notamment améliorer l'accueil des ­supporters, organiser des événements culturels ou encore moderniser les installations techniques tout en profitant de recettes supplémentaires.

Innovation À l'automne dernier, le président de l'Olympique de Marseille a lancé un challenge de start-up, avec le concours #OMInnovationCup. L'objectif ? Promouvoir l'innovation dans le football. "Le but était d'identifier des projets innovants sur quatre thématiques que sont la santé et le bien-être, le marketing, le divertissement et les médias", précise Jacques-Henri Eyraud. Une stratégie d'open innovation qui a mobilisé plus de 260 dossiers pour la première édition.

Communication "L'OM est une PME avec une caisse de résonance d'un groupe du CAC 40", s'amuse Jacques-Henri Eyraud. Dès lors, la parole présidentielle prend un tout autre sens. Une précaution saisie par le président qui fait attention à ses sorties médiatiques. "Il faut mesurer ses paroles parce qu'elles ont un impact, relève le dirigeant, ancien directeur de la communication d'Euro Disney. Surcommuniquer est un engrenage dangereux."

Pierre Lelièvre

Pierre Lelièvre

Journaliste

Depuis juin 2016, je suis journaliste pour Chef d’Entreprise, Commerce magazine, Artisans mag’. Intéressé par le monde de l’entreprise, j’écris sur tous [...]...

Voir la fiche

La rédaction vous recommande

Par Editialis Brand Content

Dans un univers concurrentiel ou les marques ont des difficultes se differencier Il faut reussir se differencier dans sa promesse aux consommateurs [...]

Sur le même sujet