En ce moment En ce moment

Le lease back : Comment améliorer sa trésorerie rapidement ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Le lease back : Comment améliorer sa trésorerie rapidement ?

Parmi les moyens de financement qui s'offrent aux entrepreneurs, le lease back figure parmi les plus avantageux et pourtant il est assez méconnu. En effet, cette solution permet au chef d'entreprise de disposer rapidement de fonds grâce au refinancement de ses actifs acquis quelques mois plus tôt.

  • Imprimer

Le lease back : de quoi s'agit-il ?

Le lease back ou cession-bail est une opération qui consiste à céder son bien mobilier ou immobilier à usage professionnel à une société de crédit-bail. Le but est de souscrire un crédit-bail pour renflouer sa trésorerie. Ce mode de financement permet à l'entreprise propriétaire de continuer à jouir de son bien tout en disposant des liquidités nécessaires. Pendant une durée déterminée donc - généralement entre 2 et 15 ans - l'entreprise verse un loyer à la société de crédit-bail. Au terme ou en cours de contrat, elle peut racheter son bien selon un prix fixé par les deux parties.

Pourquoi recourir au lease back pour ses besoins de financement ?

Le lease back permet à l'entreprise d'obtenir des fonds tout en offrant une garantie solide à la société de crédit-bail. En effet, en cas de défaut de versement de loyer ou de non-respect des clauses du contrat, cette dernière peut la mettre en demeure et résilier le contrat en conservant le bien.

Le lease back est notamment sollicité pour :

  • Renflouer rapidement sa trésorerie à moyen ou long terme
  • Financer des projets de développement ou d'extension de l'entreprise, lancer de nouveaux produits, investir dans des matériels plus performants et innovants, etc.
  • Rééquilibrer le bilan tout en limitant l'endettement<
  • Améliorer la gestion et la fiscalité. Effectivement, les loyers versés dans le cadre d'un lease back sont des charges déductibles du résultat imposable de l'entreprise
  • Faire face aux imprévus
  • Améliorer le cash flow de l'entreprise, voire sa valeur boursière

À noter que le lease back peut aussi bien concerner des biens mobiliers (matériel, machines, véhicules, informatique, ... ) comme immobiliers (bureau, entrepôt, ... ) au nom de l'entreprise.

Les limites du lease back

Malgré sa forte attractivité, le lease back n'est pas une solution de financement accessible à toutes les entreprises. Et pour cause, il ne concerne que les sociétés qui ont des biens professionnels. Par ailleurs, les sociétés de crédit-bail tiennent compte de plusieurs critères avant d'accorder un financement :

  • La situation financière de l'entreprise
  • La localisation du bien. S'il se trouve en effet dans une zone à faible tension immobilière, il ne sera pas très intéressant pour la société de crédit-bail de l'acquérir.
  • La valeur vénale du bien ainsi que son âge
  • L'état du bien

Par ailleurs, le lease back ne permet pas d'étaler dans le temps l'impôt sur la plus-value du bien.

Cas du lease back sur le parc automobile de l'entreprise

Pour les entreprises qui possèdent une flotte importante de véhicules professionnels, le lease back constitue un mode de financement très intéressant. Dans ce cas, l'entreprise vend à une société spécialisée dans la gestion et la location longue durée de véhicules professionnels son parc automobile, et le reloue. Ainsi c'est la société spécialisée dans la LDD qui assume son entretien et sa gestion.

Le lease back concerne tous les véhicules de moins de 3,5 tonnes appartenant à l'entreprise en fonds propre ou en crédit, loués en crédit-bail ou location par option d'achat ou LOA. Ainsi sont concernés :

  • Les véhicules particuliers
  • Les véhicules utilitaires
  • Les véhicules de société
  • Et les véhicules fiscaux

Bon à savoir : la location peut durer de 6 mois à 3 ans.

Les avantages du lease back automobile

Parmi les nombreux bénéfices financiers qu'offre le lease-back automobile, on note entre autres :

  • La possibilité de disposer de liquidités dans un délai court pour financer un projet ou faire des investissements
  • L'éventualité de bénéficier des avantages de la LLD ou location longue durée (les véhicules ne figurent pas dans le bilan en tant qu'immobilisations et font partie des charges déductibles dans le compte de résultat)
  • La possibilité d'augmenter sa trésorerie pour gérer les imprévus
  • La réduction des couts administratifs puisque comme on l'a mentionné plus haut, c'est la société de gestion et de location longue durée qui s'occupe de la gestion (en cas de revente par exemple) et de l'entretien de la flotte automobile (en cas de panne, suite à un accident, etc.).

Mathieu GEORGE

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet