En ce moment En ce moment

Le métier d'expert-comptable est-il voué à disparaitre ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Le métier d'expert-comptable est-il voué à disparaitre ?

En 2015, une étude réalisée par l'université d'Oxford affirmait que le métier d'expert-comptable était fortement menacé par la robotisation. Aujourd'hui encore, nombreux sont ceux qui pensent que cette profession est vouée à disparaitre.

  • Imprimer

De plus la loi PACTE vient modifier les seuils de nomination des commissaires aux comptes à la baisse, ce qui ferait perdre de nombreux mandats (clients) à la Profession.

Le fait est que les nouvelles technologies ont bouleversé le paysage de la comptabilité. Résultat : une partie des missions que les cabinets d'expertise comptable avaient pris pour habitude d'effectuer (principalement les opérations de saisie comptable) est désormais automatisée.

Mais cela ne signifie pas pour autant que les experts-comptables pointeront un jour au chômage. Bien au contraire, ils ont encore de beaux jours devant eux pour la simple et bonne raison que la profession ne se limite pas aux chiffres.

Le métier d'expert-comptable est plus complexe qu'il n'en a l'air



Contrairement aux idées reçues, l'expert-comptable ne passe pas sa vie enfermé dans son bureau à étudier ses livres de compte. Exerçant avant tout un métier de relation client tourné vers le qualitatif et l'interprétation, ce professionnel du chiffre ne fait pas que gérer les informations et analyser les finances. Il est également à l'écoute de ses clients. D'ailleurs, il est surtout là pour les conseiller et les guider dans leur prise de décision stratégique (les entrepreneurs ont, entre autres, besoin de ses services pour comprendre les évolutions réglementaires et juridiques). En d'autres termes, l'expert-comptable est un véritable partenaire-conseil et en tant que tel, il joue un rôle clé au coeur de leur entreprise.

La technologie, une menace ?



Oui et non. On est tenté de dire que la technologie constitue une menace pour le métier d'expert-comptable parce qu'avec les nouveaux logiciels de comptabilité, les solutions numériques de saisie et les autres outils informatiques qui sont désormais à leur disposition (blockchains, API bancaire, outils de reconnaissance automatique de documents, legaltech, ...), les entreprises ont aujourd'hui la possibilité de gérer elles-mêmes une partie de leur comptabilité. Qui plus est, elles refusent de payer cher pour des tâches qui peuvent être automatisées. Il n'est plus question par exemple de se faire facturer plusieurs heures de travail pour la saisie des pièces comptables.

D'un autre côté, nous pouvons affirmer que la technologie ne représente pas vraiment une menace pour le métier d'expert-comptable parce que les prestations dont nous venons de parler concernent essentiellement les tâches répétitives et chronophages. La vérité est que la technologie menace surtout le personnel peu qualifié (notamment les employés chargés de la saisie des pièces comptables qui pourront éventuellement se voir attribuer d'autres tâches).

Les outils informatiques n'ont à ce jour pas ou sinon très peu d'impact négatif sur le métier d'expert-comptable. D'ailleurs, l'Ordre des experts-comptables est unanime sur le sujet : les robots ne peuvent pas traiter l'intégralité des documents (tout simplement parce que certains de ces documents peuvent ne pas être lisibles) ni la complexité des demandes des clients. Cependant, force est de reconnaitre qu'ils entraineront bel et bien de nombreuses mutations dans la profession !

Comment la robotisation et l'intelligence artificielle vont changer la donne ?



Encore une fois, il est erroné de dire que le métier d'expert-comptable va disparaitre. En vérité, c'est la forme actuelle de ce métier qui va disparaitre. Il faut dire que la tendance actuelle est à la recherche de services rapides en dépensant le moins possible, les cabinets d'expertise comptable ne pourront donc plus maintenir des tarifs élevés pour effectuer un travail que le client pourra faire tout seul en quelques clics. Ils n'auront pas d'autre choix que de revoir leur politique de prix. Non pas qu'ils devront casser les prix, mais plutôt réinventer la façon dont ils tarifieront les prestations aux clients, c'est-à-dire définir les prix en fonction des types de prestation et non des heures passées sur la tâche (même si c'est en partie déjà le cas).

Pour en revenir au sujet, la robotisation et le développement de l'intelligence artificielle ne représentent donc pas seulement une menace pour les experts-comptables mais bel et bien une réelle opportunité. Ces avancées technologiques simplifient leur travail. Elles leur font gagner du temps en les libérant des tâches " ingrates " et routinières.

La robotisation et l'intelligence artificielle peuvent également aider les experts-comptables à fournir des services personnalisés. Certains cabinets par exemple utilisent l'automatisation pour faire un meilleur suivi de leurs clients.

Vous l'aurez compris, la technologie représente une réelle opportunité pour les experts-comptables qui peuvent désormais se concentrer sur la relation client et les activités à plus forte valeur ajoutée en général. De quoi offrir une meilleure satisfaction à leur clientèle !

Une solution : Développer de nouvelles missions !


Il serait complètement erroné de penser que l'expert-comptable pourrait disparaitre et qu'il pourrait être remplacé par un robot, aussi intelligent soit-il.

Loin d'être une nouvelle forme de concurrence, l'automatisation, l'intelligence artificielle et d'une manière générale le digital feront évoluer la profession et pousseront l'expert-comptable à se renouveler. Et surtout, ils lui permettront de concentrer tous ses efforts sur la relation client.

Afin de compenser la perte de chiffre d'affaires relative à la facturation des tâches à faible valeur ajoutée, ils pourront désormais développer de nouvelles missions de type conseil en financement, courtage en assurances, ou encore gestion de patrimoine.

Certains réseaux l'ont bien compris, à l'image de Jarvis Conseils par exemple, qui propose déjà à ses experts-comptables adhérents des outils de dématérialisation mais aussi des solutions innovantes permettant de développer d'autres missions.

Mathieu GEORGE

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par Carine Guicheteau

Les DAF à temps partagé labellisés se comptent sur les doigts des deux mains. Mais ce label de la DFCG est amené à se développer. Pourquoi ? [...]

Gestion - Finance
WeShareBonds

Par WeShareBonds via Marketme

Alors que le débat fait rage sur la fermeture éventuelle d’une usine Ford en France, et que l’élection de Trump s’est jouée sur des promesses [...]

Gestion - Finance

Par Eve Mennesson

Lorsque l'on parle financements alternatifs, on pense souvent affacturage. Et le financement sur stock ? Toutes les entreprises peuvent s'y [...]