Mon compte Devenir membre Newsletters

Déchets : ne jetez pas les aides à la poubelle !

Publié le par

Diagnostic, étude de faisabilité, subventions pour vos projets d'investissement... Vous l'ignorez peut-être, mais plusieurs aides existent pour accompagner vos actions de prévention et de gestion des déchets. Tour d'horizon.

Déchets : ne jetez pas les aides à la poubelle !

Depuis 2001, Patrice Brisset dirige Caubère, fabricant de boîtes en plastique qui compte plus de 4 600 clients en France et à l'international. Comme tout industriel, la gestion des déchets issus de la transformation de ses matières premières représente une préoccupation majeure pour cette entreprise qui a enregistré un CA de 1,2 M€ en 2015. C'est la raison pour laquelle il n'hésite pas longtemps, en 2014, lorsque la CCI de Seine-et-Marne lui propose de réaliser un diagnostic pour améliorer ses modes de fabrication et réduire sa production de déchets. Pendant trois jours, un consultant passe au crible l'ensemble des process de conception de l'entreprise. En ressortent plusieurs recommandations telles que l'achat d'un nouveau moule ne générant aucune chute de production ou la réduction de l'épaisseur de ses boîtes. "J'ai ainsi pu économiser pas moins de 1,3 tonne de déchets plastique sur un an, soit un coût de gestion qui est passé de 2 500 € à 500 € annuels. Ajoutez à cela la suppression de tous les frais internes liés à la revalorisation des rebuts broyés, se réjouit le chef d'entreprise. Cette étude d'impact a été l'occasion de valider l'utilité d'une démarche d'écoconception pour un prix modique, environ 1 000 € dans mon cas."

Coûts cachés

Comme Patrice Brisset, de nombreux dirigeants de PME se font accompagner par des structures publiques et semi-publiques telles que les chambres consulaires, l'Ademe, les collectivités ou encore l'Afnor, afin d'optimiser la prévention et la gestion de leurs déchets. À la clé, l'enjeu n'est pas seulement environnemental, il est surtout économique. Et ce, quel que soit votre secteur d'activité.

l'enjeu n'est pas seulement environnemental, il est surtout économique.

"Le coût d'élimination d'un déchet n'est que la partie émergée de l'iceberg. Au-delà du gaspillage, vous êtes-vous déjà demandé ce que représentent les coûts de manutention ou de stockage de vos déchets, sans compter les économies que vous pourriez réaliser en optimisant vos achats de matières premières en fonction de vos besoins réels ?" interroge Raphaël Guastavi, chef de service adjoint au service mobilisation et valorisation des déchets de l'Ademe. Plusieurs dispositifs ont ainsi été créés pour encourager les entreprises à emprunter cette voie. Reste que, hormis le "Fonds déchets" géré par l'Ademe (environ 200 M€ de subventions par an), aucun plan d'aide ne fédère ces initiatives à l'échelle nationale et que ces accompagnements divergent d'un territoire à l'autre. Un manque de visibilité global d'autant plus renforcé par la diversité des interlocuteurs potentiels et des aides attribuées en fonction du secteur et du type de déchets. Une chance pour vous, ces organismes travaillent généralement de concert sur ces dispositifs, simplifiant ainsi la prise de contact puis le suivi de votre dossier.