Mon compte Devenir membre Newsletters

Résoudre le casse-tête des assurances

Publié le par

Assurer sa flotte automobile est souvent un exercice périlleux. Pourtant, en respectant certains principes, à commencer par l'étude de sa sinistralité et sa capacité à l'autoassurance, il est possible de s'en sortir sans trop de dégâts.

Résoudre le casse-tête des assurances

Si le coût lié à l'assurance d'une flotte automobile est estimé entre 5 et 9% pour les meilleurs élèves, il atteint jusqu'à 15, voire 20%... pour les autres. Autant dire qu'une gestion efficace peut s'avérer très rentable, sachant que les tarifs d'assurance ne sont pas près de baisser et que la première cause d'accident mortel en entreprise reste la voiture. Évidemment, le coût de son assurance auto dépendra de la qualité du risque pris en charge par l'entreprise, ainsi que de la fréquence des sinistres.

S'autoassurer

Il existe deux grandes familles de risques: la responsabilité civile automobile, obligatoire (parfois avec des franchises), et le dommage, qui s'appuie sur des garanties facultatives. "Dans le cas d'une gestion avec un seul loueur, il est tout à fait envisageable que ce dernier prenne la main sur ce poste", précise Xavier de Font-Réaulx, directeur général de Théorème, société de courtiers d'assurance.

"Il est important de déterminer ce que l'on doit conserver et/ou confier à un assureur."

En fonction de la taille de l'entreprise, il est nécessaire de se protéger des "à-coups" financiers. Plus précisément, il est judicieux d'avoir des niveaux de franchise faibles pour essayer de se diriger vers une stratégie d'autoassurance, lorsque la flotte augmente. L'autoassurance représente le niveau de prise en charge par l'entreprise de son propre risque. "Autrement dit, il est important de déterminer ce que l'on doit conserver et/ou confier à un assureur", remarque Gilles Grébert, responsable gestion souscription Flottes Maritime et Transport de Covéa. Par ailleurs, plus la capacité de financement est grande, plus celle de prise en charge des sinistres est importante, avec des coûts, au final, moins élevés que lors d'un transfert à l'assureur (en raison du nombre important de taxes). "Avec une stratégie d'autoassurance, on élimine la taxe d'assurance à 19% qui est non récupérable, et on évite les frais de fonctionnement de l'assureur", concède Xavier de Font-Réaulx.

Le chiffre d'affaires des assureurs de flotte auto est passé de 2,011 milliards en 2006 à 1,900 milliard en 2013.
(source FFSA)

>> Lire la suite en page 2