Mon compte Devenir membre Newsletters

3 conseils de dernière minute pour négocier vos contrats d'électricité

Publié le par

Fixée au 31 décembre 2015, la fin des tarifs réglementés de vente d'électricité approche à grand pas. Si vous ne l'avez pas déjà fait, c'est le moment ou jamais d'évaluer vos besoins. Voici trois conseils pour comparer les offres et renégocier au mieux vos contrats.

3 conseils de dernière minute pour négocier vos contrats d'électricité

Tic, tac, tic, tac. Si vous ne l'avez pas déjà fait, sachez qu'il vous reste seulement un peu plus de deux mois pour négocier ou renégocier votre contrat électricité. À compter du 1er janvier 2016, les tarifs réglementés de vente d'électricité seront supprimés. À cette date, les entreprises soumises aux tarifs Jaune et Vert EDF (puissance supérieure à 36 kVA) devront basculer vers une offre à prix du marché.

1. Évaluez

Prenez le temps de faire le point sur vos consommations réelles sur un an. En estimant concrètement vos besoins vous ciblerez mieux l'offre la plus adaptée. "Certaines entreprises ont souscrit un contrat qui n'est plus ajusté à leur profil technique. Saisissez l'occasion pour changer !", conseille Xavier Pinon, fondateur de Selectra, comparateur d'offres de fournisseurs en gaz et électricité. Épluchez ainsi vos dernières factures et votre feuillet de gestion (synthèse annuelle). Pour les gros consommateurs, vous pouvez demander votre rapport courbe de charge (historique des consommations journalières évaluées toutes les 10 minutes).

2. Comparez

"Les services clients des différents opérateurs risquent d'être saturés, mais la pire erreur serait de signer à la première proposition de votre fournisseur", estime Xavier Pinon (Selectra). "Demandez des devis à plusieurs opérateurs. Vous pourrez ainsi mettre leurs propositions en concurrence et négocier plus finement. L'offre la plus compétitive n'est pas toujours celle de l'opérateur historique", souligne Olivier Choffrut, chargé des études réglementaires et techniques chez Nex-Energie, spécialisé dans la gestion des contrats d'électricité et de gaz naturel.

Attention toutefois, bien souvent, les structures de tarification divergent d'un acteur à l'autre, ce qui complique la comparaison. "Vérifiez ainsi ce que l'offre complète couvre réellement, du prix de fourniture (fixe, heures creuses/pleines) aux coûts d'acheminement d'électricité en passant par le tarif d'un abonnement éventuel, le paiement de taxes ou encore l'accès à des services annexes (ex : interlocuteur unique, suivi des consommations en ligne, clause d'ajustement, pénalités de dépassement...)", recommande Benjamin Vallet, chargé d'affaires énergie chez Apave, spécialisé dans la maîtrise des risques.

3. Négociez

Sur le marché libre, le prix de fourniture d'électricité proposé va dépendre de votre profil de consommation et du cours de la bourse qui varie chaque jour. "Aussi, demandez des offres de différents fournisseurs le même jour, qui seront valables deux jours maximum et négociez dans la foulée. Il y a de grandes chances qu'ils vous proposent des tarifs plus intéressants en appliquant un coefficient de sécurité minimum", conseille Benjamin Vallet (Apave).

"Estimer l'évolution de vos consommations sur les deux ou trois ans à venir peut aussi vous permettre d'optimiser votre contrat afin de ne pas être surtaxé ou pénalisé par la suite en cas de variations", appuie Olivier Choffrut (Nex-Energie). Le kWh le moins cher reste celui que vous ne consommerez pas !