Mon compte Devenir membre Newsletters

[Étude de cas] Sigfox : dans les coulisses d'une levée de fonds hors norme

Publié le par

Spécialisée sur les réseaux très bas débit pour objets connectés, Sigfox a de finalisé, en février dernier, une levée de fonds de 100 millions d'euros. L'entreprise toulousaine franchit ainsi un nouveau cap stratégique pour accélérer son envol à l'international.

[Étude de cas] Sigfox : dans les coulisses d'une levée de fonds hors norme

C'est un véritable tour de force qu'a réalisé Sigfox en début d'année. Le 11 février 2015, la PME toulousaine, qui propose une offre de réseau de télécommunication très bas débit pour les objets connectés, a bouclé une levée de fonds record de 100 millions d'euros, au même rang que Deezer en 2012 ou Blablacar en 2014 . En plus du premier tour de table de 81M€, cette levée de fonds prévoit une réserve de surallocation de 19M€ pour accueillir d'autres partenaires au capital en 2015.

Parmi les nouveaux actionnaires, on retrouve des industriels (GDF Suez, Air Liquide, Eutelsat), des opérateurs télécoms (NTT Docomo, Telefónica, SK Telecom) ou encore le fonds de Private equity américain Elliott Management Corporation. Les investisseurs historiques (Bpifrance, Eleia, Ixo PE, Partech Ventures, Idinvest, Intel Capital) ont, de leur côté, réaffirmé leurs positions.

Anne Lauvergeon

Un exercice de haute volée qui a commencé en juillet 2014. "En six mois, nous avons rencontré une soixantaine d'investisseurs. Nous aurions pu largement dépasser les 100M€, mais ça n'avait pas de sens. C'est la sélection qui a pris le plus de temps", raconte Ludovic Le Moan, cofondateur et directeur général, qui a ciblé des profils complémentaires internationaux prêts à s'impliquer fortement dans le développement de la PME à l'étranger (mise en relation, partenariat, etc.).

La prochaine étape sera sûrement une introduction en bourse sur le Nasdaq.

Pour réaliser ses arbitrages, il s'est en particulier appuyer sur la précieuse expertise d'Anne Lauvergeon (ex-Areva), arrivée au poste de présidente du conseil d'administration fin 2014. "Je l'avais rencontrée en octobre lors d'un voyage présidentiel. Au début, elle a bien sûr été méfiante d'être approchée de la sorte par une petite entreprise toulousaine relativement peu connue du grand public. Mais très vite après nous avoir visités, elle a perçu les opportunités du marché. Son expérience dans le management de grands groupes et son carnet d'adresses vont être très utiles à notre internationalisation. Pour autant, je garde la main sur la vision stratégique et le pilotage de l'opérationnel."

Déploiement à l'export

Sur un marché qui devrait compter 50 à 80 milliards d'objets communicants d'ici à 2020 - contre 15 Mds en 2012 (source : rapport "The Internet of Things Markets", cabinet d'analyse IDATE, 2013) - la PME toulousaine n'a pas de temps à perdre pour déployer son parc d'antennes.

D'ici à 2016, elle vise une implantation dans une quarantaine de pays (contre une quinzaine aujourd'hui). À chaque fois, la stratégie est identique : s'associer à un opérateur local (Texas Instruments aux États-Unis, Arquiva au Royaume-Uni, etc.) et pratiquer des tarifs agressifs. Objectif : "atteindre plusieurs centaines de millions d'euros de CA en 2020" (contre 6M€ l'année dernière). La prochaine étape sera sûrement une introduction en bourse sur le Nasdaq. Sigfox a bel et bien investi la cour des grands.

Repères

Activité : Réseau de télécommunication bas débit
Ville : Labège (Haute-Garonne)
Forme juridique : SA à conseil d'administration
Dirigeants : Anne Lauvergeon, 56 ans et Ludovic Le Moan, 52 ans
Année de création : 2009
Effectif : 100 salariés
CA 2014 : 6 M€