Mon compte Devenir membre Newsletters

Le financement participatif bondit de 40% en 2016

Publié le par

233,8 millions d'euros ont été levés grâce au crowdfunding, selon un baromètre de KPMG publié mardi 21 février 2017. A noter qu'un quart des entreprises ayant fait appel à un financement alternatif sont basées en Ile-de-France.

Le financement participatif bondit de 40% en 2016

KPMG a publié mardi 21 février 2017 son baromètre du crowdfunding après entretien avec une soixantaine de plateformes de financement participatif, de prêt, de fonds d'investissement, de dons et de cagnottes en ligne. De quoi dégager un constat très positif sur la finance alternative en général qui bondit de 112% avec 628,8 millions d'euros récoltés en 2016 contre 296,8 millions d'euros en 2015.

Plus particulièrement, le financement participatif - ou crowdfunding - affiche un montant global des fonds collectés en 2016 de 233,8 millions d'euros contre 166,8 millions en 2015, soit plus 40% enregistré par rapport à l'année précédente.


Typologie des porteurs de projets

Les modes de financement alternatifs sont majoritairement répartis sur les organismes de dons qui représentent 37% du paysage contre 46% d'organismes de prêts et 36% de fonds d'investissements. Les associations sont majoritaires sur les campagnes de financement avec dons sans récompense (85%) et pour les dons avec récompenses (51%). Les récompenses sont la plupart du temps un échantillon du produit ou du service au coeur de la campagne de financement participatif. La plupart des entreprises en proposent afin de faire tester leur produit et de récolter des commentaires avant le lancement sur le marché.

Pour les prêts rémunérés, 96% des entreprises commerciales sont concernées tandis que les prêts non-rémunérés attirent 100% de particuliers. Les fonds d'investissements sont majoritairement attractifs pour les entreprises commerciales (83%).

Les secteurs les plus concernés par le financement alternatif sont à 47% le secteur économique, à 25% le secteur social et à 19% le secteur culturel. Environ un quart des entreprises qui ont fait appel à un financement alternatif sont basées en Ile-de-France (23%). Vient ensuite la région Aquitaine avec 12% des entreprises concernées.