En ce moment En ce moment

Néo-banques : Sont-elles adaptées aux entreprises ?

Publié par le - mis à jour à
Qu'est-ce que BRAND VOICE ?
Néo-banques : Sont-elles adaptées aux entreprises ?

Après avoir séduit les particuliers, les néobanques ou banques mobiles partent à la conquête des entreprises. À ce jour, quelques-unes de ces fintechs (combinaison de finance et technologie) ont réussi leur pari. Toutefois, leurs offres pour les créateurs d'entreprises restent incomplètes.

  • Imprimer

La question qui se pose alors est la suivante : les néobanques peuvent-elles répondre aux besoins des jeunes entreprises ? C'est ce que nous allons voir dans ce dossier.

Néobanques : l'alternative bancaire qui satisfait les créateurs d'entreprises ?

D'après compte-pro.com, un comparateur spécialisé dans les banques professionnelles , les néobanques sont bel et bien présentes sur le marché des entreprises. Avec leurs offres adaptées aux sociétés (notamment les entrepreneurs individuelles, les autoentrepreneurs et les PME), elles mettent sérieusement les banques traditionnelles à mal. Depuis 2015, la base de clients professionnels de ces dernières a pratiquement stagné. Pire, elles commencent à perdre des clients.

Il est vrai qu'avec leurs offres adaptées aux besoins des entreprises, certaines de ces banques 2.0 ont su tirer leurs épingles du jeu. C'est notamment le cas de Qonto qui revendique environ 10000 entreprises clientes (spécialement des PME), Anytime, Ibanfirst, etc.

D'autres néobanques comme Boursorama ou Monabanq sont également devenues des acteurs majeurs du compte professionnel avec leurs offres dédiées aux entreprises individuelles et autoentrepreneurs.

Des offres similaires aux banques traditionnelles...

Dans les faits, les néobanques proposent à peu près les mêmes services que les acteurs traditionnels (le tout en ligne bien évidemment), c'est-à-dire :

  • Un compte professionnel pour le dépôt des capitaux
  • Une carte bancaire et un RIB professionnels
  • Des assurances
  • Des services de gestion

... Mais un faible cout et des services rapides

Effectivement, là où se démarquent les néobanques, c'est au niveau du cout et de la rapidité des services. Et pour un créateur d'entreprises qui doit effectuer une multitude de formalités administratives et juridiques, les banques mobiles sont une alternative bancaire intéressante.

Concrètement, les néobanques facturent l'ouverture d'un compte professionnel dans les 9 € par mois hors taxe. Alors que dans les banques traditionnelles, le tarif tourne généralement autour de 20 € à 40 € par mois. Par ailleurs, de nombreux services sont gratuits : pas de frais de tenue de compte ou de commissions de mouvement de compte, 0 € de frais d'ouverture d'un compte courant avec RIB français...

En outre, l'ouverture d'un compte professionnel ne prend que quelques minutes dans les néobanques. Le must ? Le créateur d'entreprise peut le faire à tout moment et n'importe où. De plus, les pièces justificatives ne sont pas non plus nombreuses. Bref, de quoi faire des économies... de temps et d'argent.

Ces petits plus qui font la différence

Tous ces services sont déjà attrayants, mais il y a encore un ou plutôt des bonus. En effet, les néobanques proposent des offres supplémentaires entièrement adaptées aux besoins d'un créateur d'entreprises (et d'une entreprise déjà existante d'ailleurs) :

  • Des services totalement innovants : gestion comptable, tableaux de bord financiers, etc.
  • Un service client réactif et accessible (mail, téléphone...)

Bon à savoir : les néobanques pratiquent des prix clairs et transparents. Adieu donc les frais cachés qui créent de mauvaises surprises à la fin du mois.

Les néobanques ne correspondent pas à tous les créateurs d'entreprises

Malgré l'attractivité de leurs offres, les néobanques ne sont pas encore accessibles à toutes les sociétés. À ce jour, ce sont surtout les TPE, les entreprises indépendantes et les startups qu'elles ciblent.

Les solutions de financement quasiment absentes

La quasi-totalité des jeunes entrepreneurs a recours à un financement pour concrétiser leurs projets. Et c'est là que le bât blesse. En effet, très peu de néobanques proposent des solutions de financement adaptées aux besoins des créateurs d'entreprises. Les seules qui intègrent ces offres ont recours à une plateforme de financement participatif pour satisfaire leurs clients. Il est donc primordial de faire le tour des néobanques pour détecter celles qui proposent des offres sur-mesure (ou pas) pour les créateurs d'entreprises.

Une offre encore incomplète

Il est vrai que les banques mobiles peuvent faciliter la vie des créateurs d'entreprises avec leurs offres qui simplifient la gestion administrative et financière d'une société (solution de paiement, système de comptabilité et de paie, assurances, services bancaires sur-mesure, etc.). Néanmoins, leurs offres sont encore incomplètes pour satisfaire toutes les catégories d'entreprises. À titre d'exemple, il n'est souvent pas encore possible d'encaisser des chèques ou des cartes bancaires.

Combiner néobanques et banques traditionnelles pour gagner sur tous les plans

Au vu de toutes ces données, un créateur d'entreprises ne peut pas encore s'appuyer à 100 % sur ces banques 2.0 pour monter son projet. Surtout s'il a besoin de financements extérieurs pour démarrer son projet. Par contre, les entreprises bien installées ont tout à gagner à ouvrir un compte professionnel dans une néobanque.

L'option la plus intéressante pour un créateur d'entreprise est de combiner les deux solutions bancaires. Ainsi, il profite à la fois des offres complètes des acteurs traditionnels et des prix concurrentiels des néobanques pour les services bancaires ad hoc.

Matthieu GEORGE

La rédaction vous recommande

Sur le même sujet

Gestion - Finance

Par Pierre Lelièvre

Le gouvernement a dévoilé le deuxième budget de son quinquennat lundi 24 septembre 2018. Le projet de loi de finances (PLF) et le projet de [...]