Mon compte Devenir membre Newsletters

Infographie Les entrepreneurs de l'ESS préoccupés par leur financement

Publié le par

S'ils ont le moral au beau fixe, les entrepreneurs sociaux voient l'avenir positivement, d'après un baromètre OpinionWay pour La Ruche et Aviva. Malgré cette dynamique, les problématiques de financement constituent un enjeu pour la très grande majorité d'entre eux.

Un optimisme somme toute mesuré. C'est le bilan principal qui ressort de l'étude sur le moral des dirigeants de l'entrepreneuriat social, réalisée par l'institut OpinionWay pour La Ruche et Aviva.

Si les dirigeants de l'ESS avouent avoir le moral (78 %) et être optimistes en l'avenir - plus de sept dirigeants sur dix considèrent que les deux prochaines années seront favorables - leur domaine d'activité n'en est pas moins source d'inquiétude.

En cause, les problématiques liées au financement. Elles figurent en tête de leurs priorités, pour 69 % d'entre-eux, suivies par la fiscalité (48 %) et l'environnement réglementaire (45 %).

D'autant plus, que le contexte politique actuel n'est pas le plus favorable à leur vision de l'entrepreneuriat. Les deux tiers des dirigeants interrogés estiment, en effet, que les pouvoirs publics ne leur accordent pas assez d'attention alors qu'ils considèrent l'ESS, comme un enjeu prioritaire de la campagne présidentielle.

Néanmoins, les entrepreneurs sociaux se félicitent de travailler dans un contexte professionnel favorable. Un sentiment illustré par leur satisfaction en termes d'implication des collaborateurs ou les bonnes relations entretenues avec toutes les parties prenantes, pour près de 4 dirigeants sur cinq.

Profil type de l'entrepreneur social

Quel est le profil-type des entrepreneurs sociaux ? D'après l'étude, les dirigeants de l'ESS sont, en grande majorité, des hommes (64 %), installés en province (60 %) et plutôt jeune, c'est-à-dire qu'ils ont moins de 35 ans.

Un profil qui les amène à s'impliquer professionnellement dans des activités relatives au lien social et à la citoyenneté pour près d'un tiers d'entre eux (29 %). Les professions liées à l'environnement et à la biodiversité (27 %) ainsi qu'à l'emploi, l'éducation et la formation (24 %) complètent le podium de leurs champs d'action.

Méthodologie :
Réalisée du 1er au 10 mars 2017, l'étude OpinionWay pour Aviva et La Ruche a étudié les réponses de 194 entrepreneurs sociaux dans le cadre de la deuxième saison de La Fabrique Aviva, un programme de mécénat tourné vers l'économie sociale et solidaire.