En ce moment En ce moment

Comment le gouvernement veut promouvoir l'investissement dans les PME ?

Publié par / Avec la Marketplace le - mis à jour à

Le gouvernement a dévoilé beaucoup de mesures pour promouvoir l'investissement dans les PME françaises. Il vise à orienter l'épargne des ménages vers l'économie réelle.

  • Imprimer

En finir avec le tout fiscal

Au sein de ce que beaucoup pouvaient justement considérer comme un « enfer fiscal » l’accent a longtemps était mis sur la promotion des produits réglementés (livret A, PEL, assurance-vie…) ou des produits orientés vers la défiscalisation pour les plus aisées (loi TEPA et Madelin via la réduction d’ISF et IR). L’efficacité et l’impact économique passent au second plan.

Au final, une vision alambiquée (avec par exemple des fiscalités pouvant être très différentes selon que l’on investissait directement dans une PME ou via un intermédiaire), avec peu de prise en considération de l’impact économique sur l’activité réelle et la performance des PME financées. La Cour des comptes faisait ainsi un constat mitigé sur les performances réalisées de ces dispositifs, le respect des objectifs en termes de répartition dans les territoires, mis en face du coût budgétaire, sans compter les contraintes fortes supportées par les PME (coûts d’intermédiation, clauses de liquidité à horizon donné…).

Le gouvernement veut promouvoir une culture du risque/rendement équilibré

En imposant un prélèvement unique maximum (la flat tax 30%) et en limitant les incitations fiscales à l’entrée (c’est-à-dire sur le montant souscrit et sur non le gain réalisé), l’optique recherchée a été de recentrer le débat sur le rendement économique réel.

La suite consiste désormais à promouvoir, côté épargnant, une véritable culture de l’investissement avec une appréciation globale et équilibrée du couple risque/rendement. C’est dans cette optique que la députée Amélie de Montchalin a décidé de convoquer les acteurs de l’investissement (banquier, assureur). Elle a pour objectif de réorienter 5 Mds euros supplémentaires de leurs clients vers les PME (notamment en fonds propres).

Les investissements dans les entreprises cotées/non cotées, en obligation ou en actions doivent avoir leur place aux côtés des dispositifs plus encadrés (assurance-vie…) ou des actifs immobiliers. Ces derniers constituent encore une grande partie des actifs des Français.

Le rôle à jouer pour les plateformes de crowdfunding

Dans ce contexte, les plateformes de crowdfunding (dont la création par la loi Macron répondaient déjà à cet objectif) pourraient être en première ligne. Elles sont à même de flécher directement une partie de l’épargne des particuliers vers l’investissement productif dans les PME. Celles-ci ne sont pas soumises aux contraintes de bilan rencontrées par les banques et les assureurs. Car elles permettent de répartir les risques entre de très nombreux investisseurs.

Ensuite, ces plateformes ont un rôle de pédagogie important à jouer pour promouvoir cette culture de l’investissement via un système :

  • transparent,
  • sans coût pour l’épargnant,
  • permettant une diversification optimale.

Accessibles pour tout montant investi, elles sont un outil à ne pas négliger de diversification de son épargne. Aussi, ces plateformes permettent aux épargnants de financer l’économie productive et la croissance. Via des supports actions ou prêts/obligations, elles sont par ailleurs parfaitement complémentaires des autres sources traditionnelles de financement des PME.

Dans certains cas il s’avère même possible de co-investir aux côtés de professionnels : c’est l’approche que nous proposons chez WeShareBonds, la plateforme de crédit aux PME, où tous les projets sélectionnés sont tous financés pour partie par le fonds de crédit lié à la plateforme.

Retrouvez cet article dans notre blog : Comment le gouvernement veut promouvoir l'investissement dans les PME ?

La rédaction vous recommande

Autres articles proposés

Digital - Innovation
WeShareBonds

Par WeShareBonds via Marketme

La révolution du Blockchain touchera d'une façon inévitable tous les secteurs d'activités y compris les nouveaux modes de financement comme [...]