Mon compte Devenir membre Newsletters

Arnaud Montebourg somme les banques d'ouvrir le robinet du crédit aux TPE

Publié le par

Après avoir reçu les acteurs de la Fédération bancaire française le 19 mai 2014, Arnaud Montebourg, le ministre de l'Économie, a demandé aux établissements financiers de prendre des engagements en matière d'accès au crédit des entreprises.

Arnaud Montebourg somme les banques d'ouvrir le robinet du crédit aux TPE

L'accès au crédit bancaire s'améliore légèrement, comme en atteste les derniers chiffres de la Banque de France. Mais la situation n'est pas assez satisfaisante aux yeux d'Arnaud Montebourg. Après avoir reçu le 19 mai 2014 le comité exécutif de la Fédération bancaire française (qui réunissait le directeur général de BNP Paribas, le président du directoire du groupe BPCE et le président du directoire de la Banque postale), le ministre de l'Économie a rappelé que seules 60% des entreprises de moins de 20 salariés ont obtenu satisfaction après avoir sollicité un crédit de trésorerie.

Le Ministre a donc demandé "qu'un travail soit conduit entre ses services et la Fédération bancaire française pour aboutir à un engagement des établissements bancaires pour l'accès au crédit des PME et des TPE et en particulier au crédit de trésorerie". Arnaud Montebourg a par ailleurs confié vouloir organiser "de manière régulière ce type de réunion".

Arnaud Montebourg en appelle à la mobilisation du secteur bancaire au service du financement de l'économie productive. Il a souligné à ce titre l'importance du développement de nouveaux outils susceptibles de contribuer au financement de l'économie tels que le PEA-PME, les placements privés et les nouveaux produits d'assurance-vie "eurocroissance".

Le ministre en a profité pour interpeller les banquiers et les appeler à instaurer un lien indirect entre les efforts des établissements financiers vis-à-vis des PME, et le salaire de leurs dirigeants. Pour rappel, le mois dernier, Arnaud Montebourg a demandé des comptes aux banques concernant l'augmentation de la rémunération de leurs dirigeants, dans un contexte d'accès au crédit difficile pour les entreprises.