Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment bien choisir son affactureur ?

Publié le par

Banques ou indépendants, full factoring ou affacturage confidentiel... Difficile d'y voir clair dans la jungle des solutions d'affacturage et de leurs prestataires. Pourtant, de ce choix dépend la bonne adéquation de votre contrat avec vos besoins. Mais aussi, de son coût.

Comment bien choisir son affactureur ?

" L'affacturage est la deuxième source de financement à court terme des entreprises ", avance Ludovic Letellier, associé chez Euklead Consulting. En cédant une partie ou la totalité de ses créances à un organisme financier, appelé "factor", l'entreprise récupère immédiatement l'avance de trésorerie nécessaire à son activité. Cette solution apparaît donc comme un moyen efficace de répondre aux besoins en fonds de roulement quand les solutions traditionnelles de concours bancaires, à savoir les prêts et crédits, ne suffisent pas. Ainsi, en 2013, 12 % des PME ont eu recours à l'affacturage pour compenser les retards de paiement de leurs clients, selon le baromètre Arc-Ifop ; un chiffre en légère baisse par rapport à 2012 (18 %).

Au-delà de l'avantage financier direct qu'il présente, l'affacturage nécessite de prendre quelques précautions, notamment dans le choix du prestataire. Une vingtaine d'acteurs occupent aujourd'hui le marché français. La plupart sont des filiales de grands groupes bancaires comme Eurofactor (Crédit agricole), BNP Paribas Factor, Natixis factor (BPCE) ou la Compagnie général d'affacturage (Société Générale). Mais il existe également un acteur indépendant sur le marché : GE Capital Factofrance (General Electric). Si tous les factors proposent différents produits pour le financement des factures, la gestion du poste clients - relances, recouvrement, encaissement - et la garantie contre les impayés - assurance-crédit -, voire les trois à la fois, le dirigeant ou responsable financier doit, en fonction de ses besoins, identifier la solution et le factor les mieux adaptés.

Secteur d'activité et clientèle, deux critères majeurs

Parmi les critères à prendre en compte pour le choix de son affactureur, le secteur d'activité a son importance. En effet, certains factors sont spécialisés ou accentuent leurs efforts sur des branches professionnelles spécifiques. Par exemple, l'offre de BNP factor s'adresse particulièrement aux entreprises de sous-traitance, d'intérim, de la grande distribution ou engagées sur des marchés publics. D'autres factors sont, eux, spécialisés dans le BTP, les transports, ou encore les nouvelles technologies.

Viennent ensuite la typologie de la clientèle de l'entreprise et les caractéristiques de ses factures. Quel est le montant moyen de ses créances ? Quel est le délai moyen de paiement ? Combien de clients possède-t-elle ? Sa clientèle est-elle internationale ? Autant de questions à résoudre avant de faire son choix. " Une PME qui a beaucoup de clients et des petites factures implique pour le factor beaucoup de travail en gestion, un outil informatique performant et une équipe étoffée. Elle aura donc moins de partenaires potentiels. En revanche, une PME avec peu de factures mais aux montants élevés bénéficiera d'une gamme de choix beaucoup plus large ", indique Cyril Mourier, directeur associé du pôle affacturage du cabinet de conseil en optimisation des coûts De Rhins.