Mon compte Devenir membre Newsletters

Faux experts-comptables : la fraude a doublé en un an

Publié le par

Gare aux faux experts-comptables ! Les cas présumés d'exercice illégal par des officines non habilitées ont augmenté de près de 100 % entre le premier trimestre 2013 et le premier trimestre 2014. Conseils pour se prémunir de ces fraudeurs.

Faux experts-comptables : la fraude a doublé en un an

Exactement 78. C'est le nombre de cas présumés d'exercice illégal de prestation d'expertise-comptable signalés au 1er trimestre 2014 par l'Ordre des Experts-Comptables région Paris Ile-de-France. Soit une augmentation de près de 100 % par rapport au 1er trimestre 2013 (période durant laquelle l'Ordre avait été saisi pour 43 cas). C'est dire la nécessité d'être vigilent face à un tel fléau impactant d'abord les entreprises. En effet, entre absence d'assurance professionnelle de l'illégal et révélation de la fraude, vous pouvez très vite vous retrouver dans une situation désastreuse (escroquerie, comptes erronés, risques de poursuite par l'administration, etc.)

Portrait-robot du prédateur

Le portrait type du prédateur de l'expertise-comptable ? Un homme de 35 à 80 ans diplômé au mieux d'un BTS, très souvent d'un CAP aide-comptable, proposant principalement ses services sur Paris ou dans la petite couronne. Parfois lié à un réseau de grand banditisme, il développe sa clientèle via le bouche-à-oreille et les petites annonces, emploie souvent du personnel sous qualifié ou des stagiaires et affiche des montants d'honoraires variables. Enfin, il vise surtout des personnes mal informées sur le métier d'expert-comptable.

À votre charge, donc, de redoubler d'attention en vérifiant d'ores et déjà l'habilitation de votre partenaire. Pour se faire, vous pouvez consulter l'annuaire de l'Ordre des Experts-Comptables, accessible gratuitement en ligne. Rappelons que l'organisme a également mis en place une Commission Exercice Illégal, cellule spécialisée pour mieux faire face aux pratiques de contrefaçon employées par ces fraudeurs. Preuve que les pouvoirs publics ont, eux aussi, pris la mesure d'un tel danger : la décision, début avril dernier, par le tribunal correctionnel d'Evry, de condamner à six mois de prison ferme un faux expert-comptable récidiviste. Une grande première en matière d'exercice illégal.