Mon compte Devenir membre Newsletters

4 idées reçues sur la déréglementation des tarifs de l'électricité

Publié le par

Les tarifs réglementés de vente d'électricité seront supprimés au 31 décembre 2015 pour les professionnels. Focus sur quelques fausses vérités qui pourraient bien vous faire passer à côté de la meilleure offre.

4 idées reçues sur la déréglementation des tarifs de l'électricité

1. Je dois changer d'opérateur

Seules les entreprises ayant souscrit un contrat aux tarifs jaune et vert seront tenues d'opter pour une offre à prix de marché avant le 1er janvier 2016. Concrètement, il s'agit des sociétés dont le compteur dépasse une puissance 36 kVA. Les professionnels soumis au tarif bleu (<36 kVA) ne seront donc pas obligés de changer de contrat même s'ils peuvent dès aujourd'hui basculer vers une offre au prix du marché.

Demeurer chez votre opérateur historique ou en changer, vous avez donc entièrement le choix. Quelle que soit votre situation, il est conseillé de faire le point sur votre consommation d'électricité et vérifier que vous bénéficiez bien de l'offre la plus adaptée.

"De nombreux professionnels ont opté pour une offre au tarif jaune par défaut alors que leur consommation réelle ne dépasse pas 30 kVA. Il est utile de faire le point avec nous pour vérifier que l'offre correspond à la consommation", conseille Xavier Pinon, fondateur de Selectra, comparateur d'offres de fournisseurs en électricité et gaz.

2. J'attends pour obtenir les meilleurs prix

Vous avez la possibilité de résilier votre contrat à tout moment et n'êtes pas tenu d'attendre sa date anniversaire. Actuellement, on recense une quinzaine de fournisseurs sur l'ensemble du territoire.

"N'attendez pas la dernière minute. Les services client des fournisseurs risquent d'être saturés en fin d'année."

"N'attendez pas la dernière minute pour comparer les offres. Les services client des différents fournisseurs risquent d'être saturés en fin d'année, ce qui vous laissera sans doute moins de latitude pour une éventuelle négociation", conseille Xavier Pinon. Et si vous n'optez pour aucun contrat dans les délais, vous risquez d'y perdre au change.

"Vous basculerez automatiquement vers une offre par défaut chez votre opérateur historique, qui ne devrait pas être très avantageuse, prévoit Patrice Berruet, expert "énergie" chez Euklead, cabinet de conseil en optimisation des coûts. Au bout de six mois, votre fourniture d'électricité sera coupée."

3. Tous les fournisseurs se valent

La difficulté majeure sera de départager les offres disponibles au prix du marché. "Les structures de tarification diffèrent d'un fournisseur à l'autre et ne portent pas sur les mêmes prestations. Prix fixe du kilowatt­heure, modulation horosaisonnière, tarif couvrant uniquement vos besoins de consommation ou offre globale intégrant les coûts d'acheminement, contrats avec ou sans engagement de durée... Veillez à comparer ce qui est comparable", recommande Patrice Berruet.

Vérifiez aussi les services annexes proposés par les fournisseurs et leur coût éventuel (conseil, assurances, etc.). L'idée n'est pas tant d'analyser à la loupe toutes les offres que d'en mettre en concurrence deux ou trois afin de pouvoir négocier le contrat le plus adapté.

4. Ma facture d'électricité va vraiment baisser

"À court terme, la facture va baisser, car les fournisseurs alternatifs sont à même de proposer des prix plus compétitifs que les tarifs réglementés, estime Xavier Pinon. En revanche, sur le long terme, on tend plutôt vers une hausse progressive des prix de l'électricité, notamment liée aux conditions de production de l'électricité en France (allongement de la durée d'exploitation des centrales nucléaires, montée en puissance des énergies renouvelable, etc.)."