Mon compte Devenir membre Newsletters

La transmission des TPE/PME en France passée au crible

Publié le par

Quel est l'état du marché de la transmission des petites entreprises en France ? C'est à cette vaste question qu'a tenté de répondre l'observatoire de l'association des cédants et repreneurs d'affaires (CRA) à travers une récente étude. Revue en détail des principaux enseignements.

CLÉ

CLÉ

Homme âgé de 46 ans, diplômé d'études supérieures, avec un apport personnel compris entre 150 K€ et 300 K €. Voici le profil-type du repreneur de TPE-PME française aujourd'hui, selon la récente étude de l'observatoire CRA (cédants et repreneurs d'affaires) sur la transmission des TPE-PME, publiée en mai 2013*.

Reprenant les données de l'association des CRA depuis 1995, l'étude porte sur les TPE-PME de 5 à 100 salariés (hors commerce de détail et artisanat), réalisant un chiffre d'affaires de 300 K€ à 5 M€. Ce qui concerne au total plus de 12 000 repreneurs et 7 900 affaires céder (dont 1266 repreneurs et 661 affaires en 2012).

Plus de 15 000 entreprises concernées chaque année

Elle dresse un état des lieux riche en enseignements du marché méconnu de la transmission de ces petites sociétés. Partant du constat qu'une transmission a lieu en moyenne tous les 15 ans, ce marché concernerait ainsi, selon l'étude, potentiellement 15 000 entreprises chaque année (sur 228 000 entreprises de 5 à 100 salariés répertoriées par Oseo). Sachant que les entreprises de production sont les plus concernées. Elles représentent en effet près de 40% des affaires à reprendre en 2012.

Le départ à la retraite, première cause de cession

La principale motivation de cession reste le départ à la retraite dans plus de 60% des cas, suivi de la ré-orientation professionnelle (pour près de 20% des cédants) en 2012.

Si 34% sont cédées en interne (à un membre de la famille ou à un membre du personnel), 44% sont rachetées par un repreneur extérieur ; 22% disparaissant ou n'apparaissant pas sur le marché (faillite, absorption, fusion).

95% des repreneurs ont suivi une formation supérieure. Près d'un tiers sont ingénieurs alors que les autodidactes ne représentent que 5% des repreneurs. Autre enseignement, les femmes représentent seulement 6 % des repreneurs potentiels.

Une transmission s'effectue en moyenne sur 13 mois "dont 6 à 8 mois consacrés à la recherche de la cible et 6 à 8 mois pour les négociations avec le cédant", précise l'étude.

Par ailleurs, si la valeur moyenne demandée pour les TPE-PME a augmenté de 28% entre 1995 et 2012 (passant de 609K € à 780K €), le chiffre d'affaires moyen des sociétés concernées a quant à lui baissé (1,8 M€ en 1995 contre 1,6 M€ en 2012).

*Méthodologie : Cette étude concerne les transmissions de TPE-PME, hors commerce de détail et artisanat, d'une valorisation comprise, pour la plus part d'entre elles, entre 300K € et 5 M€ avec un effectif de 5 à 100 salariés. Elle a été réalisée à partir de la base de données du CRA depuis 1995 (12 500 repreneurs et 7 900 affaires à céder). Pour l'année 2012, l'étude a porté sur 1 266 repreneurs et 661 affaires.