Mon compte Devenir membre Newsletters

Géolocalisation des véhicules : attention à la vie privée des salariés

Publié le par

Si la géolocalisation des véhicules des flottes peut être négociée en fonction de l'activité de l'entreprise, celle-ci doit garantir la vie privée des conducteurs. Or, l'arrivée sur le marché des voitures connectées va mettre leurs utilisateurs un peu plus sous surveillance. Dilemme ?

Géolocalisation des véhicules : attention à la vie privée des salariés

C'est à Roland-Garros, en mai dernier, que la géolocalisation a donné une illustration "grand public" de sa pertinence pour la gestion d'un parc de véhicules. Lors des Internationaux de France de tennis, Peugeot avait mis 230 véhicules à la disposition de la Fédération française de tennis pour assurer les déplacements des officiels, des VIP, mais surtout des 700 joueurs engagés dans ce tournoi. Et pour gérer ce parc, Ocean, filiale d'Orange Business Services, s'est associée à Peugeot pour mettre en oeuvre ses solutions de gestion des véhicules en temps réel.

Grâce à l'application GéoMissions, le gestionnaire du parc de Roland-Garros a ainsi pu interagir avec le chauffeur le plus proche du lieu de collecte des joueurs attendus sur les courts. Une fois l'ordre de course envoyé en temps réel au chauffeur, celui-ci était alors guidé jusqu'au lieu de prise en charge. De son côté, le passager était également informé de l'heure d'arrivée du véhicule. "Ce partenariat a permis, pour la première fois, une duplication à titre expérimental des informations des courses du smartphone sur l'écran de navigation des modèles Peugeot affectés à ces missions. Les courses ont ainsi été gérées en toute sécurité par les chauffeurs", explique Olivier Picard, directeur général d'Ocean.

Une expérimentation au timing parfait : au cours de ces derniers mois, les flottes d'entreprise ont dû se mettre en conformité avec la norme n° 51 édictée par la Cnil, norme qui régit l'utilisation de la géolocalisation d'un véhicule de façon à garantir davantage l'équilibre entre le respect de la vie privée des collaborateurs qui utilisent les véhicules et les besoins de gestion des flottes d'entreprise.

Un mode privé et un mode "pro"

La géolocalisation en temps réel de sa flotte permet à une entreprise de connaître en permanence la position de ses véhicules et de pouvoir détourner un conducteur de son trajet pour l'orienter vers une mission urgente proche de sa zone d'intervention. La Cnil impose le fait que les salariés puissent désactiver la fonction de géolocalisation des véhicules, en particulier à l'issue de leur temps de travail ou pendant leurs temps de pause, un mode "vie privée" doit être accessible par tous les conducteurs.

Ainsi, le salarié peut désactiver l'envoi de ses données de géolocalisation pendant ses trajets domicile / travail ou pendant sa pause déjeuner. Toutefois, son employeur continuera à avoir accès au nombre de kilomètres parcourus, même pendant cette période de désactivation. Comme le souligne Sylvie Forte, directrice marketing et communication d'Ocean, "la géolocalisation peut être rejetée par les salariés. Aussi l'entreprise doit informer à l'avance ses collaborateurs des objectifs poursuivis et présenter un projet qui soit clair. La Cnil offre un cadre qui explique bien les finalités de la mise en place de cet outil. Surtout, le système de désactivation de la géolocalisation entre temps de conduite "pro" et temps privé rassure les collaborateurs".

TomTom, connu pour ses systèmes de navigation, développe également des solutions de gestion de flotte permettant d'identifier le conducteur, de consigner les kilométrages réalisés à titre privé ou professionnel, d'enregistrer le temps de travail de chaque salarié et de donner la possibilité aux conducteurs d'améliorer leurs performances de conduite grâce à des indications visuelles et sonores.

Comme l'explique Cécile Cadoux, marketing manager France de TomTom Telematics, "l'offre de base, c'est une information permettant de positionner les véhicules, de planifier les itinéraires et de repérer les véhicules disponibles pour une intervention d'urgence. S'ajoute la solution d'écoconduite Optidrive 360 qui comporte l'enregistrement en temps réel de huit indicateurs de conduite tels que les temps d'arrêt moteur tournant, les passages de vitesse, etc. Avec ces données communiquées, nous enregistrons dans les flottes de nos clients 15 % d'économie de carburant grâce au suivi des véhicules ainsi qu'une baisse de la sinistralité résultant du suivi des modes de conduite".

La gestion de tournées des véhicules électriques

Cet opérateur propose aussi des solutions ouvertes aux outils de gestion de parc de ses 48 000 clients. "TomTom Telematics travaille avec 350 éditeurs dont les solutions sont interfacées avec WebFleet ; les remontées de données en matière de temps de travail peuvent être interfacées au logiciel RH de nos clients pour l'édition des fiches de paie, par exemple. De même, des applications métiers peuvent être intégrées à la tablette liée au véhicule et à son conducteur", explique Cécile Cadoux.

Nouvelle venue, la start-up Antsway vient de lancer son logiciel d'optimisation de tournées pour véhicules électriques. Baptisé AntsRoute, celui-ci peut s'intégrer à des outils métiers existants et est accessible en mode SaaS. Selon Marc Grojean, CEO d'Antsway, ce logiciel se veut opérationnel et tourné vers la gestion de parc à partir de quatre modules :prise de rendez-vous intégrant les contraintes de volume, d'horaire et de compétence technique des livreurs ; création de tournées avec la prise en compte des contraintes des véhicules -électriques ; application mobile destinée au technicien sur le terrain ; les indicateurs de gestion pour la flotte.

Ce logiciel permet aussi à une entreprise de construire sa flotte "idéale" en fonction des historiques de parcours et des lois de roulage. Cette solution permet de définir dans une flotte combien de véhicules électriques pourraient intervenir et donc de connaître le potentiel électrique d'une flotte.el collectées via les véhicules.