Mon compte Devenir membre Newsletters

Titres-restaurant : ce qui change en 2017

Publié le par

Le plafond d'exonération des titres-restaurant est légèrement revu à la hausse et passe à 5,38 euros cette année. Conséquence : la possibilité pour l'employeur de réaliser des économies ou d'augmenter sa contribution tout en bénéficiant de l'exonération.

Titres-restaurant : ce qui change en 2017

Du nouveau du côté des titres-restaurant. Le plafond d'exonération pour les employeurs qui en proposent à leurs salariés est passé de 5,37 euros en 2016 à 5,38 euros, depuis le 1er janvier 2017. Une évolution annexée sur le barème de l'impôt sur le revenu, en hausse de 0,1 % cette année.

Pour rappel, l'employeur peut bénéficier d'exonérations de cotisations de Sécurité sociale si sa contribution au financement des titres-restaurant est comprise entre 50 et 60 % de la valeur nominale du titre et s'inscrit dans le cadre fixé par la loi.

"La valeur du titre-restaurant ouvrant droit à l'exonération maximale est comprise entre 8,97 euros et 10,76 euros", précise par ailleurs l'Urssaf.

Ce que change cette hausse pour l'employeur

Concrètement, "cela permet aux employeurs qui le souhaitent d'augmenter (un peu) leur contribution au financement des titres-restaurant pour leurs salariés, en bénéficiant d'une exonération de cotisations sociales", indique le groupe Up, émetteur du Chèque Déjeuner.

Une façon aussi de réaliser des économies. Prenons le cas d'un employeur finançant à 60 % des titres à 10 euros. Sa participation s'élève, dans ce cas, à 6 euros par titre, le reste étant pris en charge par le salarié. Cet employeur sera désormais exonéré de cotisations sociales jusqu'à 5,38 euros au lieu de 5,37 euros.

Le montant des économies réalisables suite à cette hausse dépend du montant de sa participation au financement.

"Le montant maximum d'exonération annuel par salarié est de 1 183,60 euros (sur la base de 220 jours travaillés)", rappelle de son côté Edenred, proposant le Ticket Restaurant.