Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Bien-être au travail : 3 pistes d'actions pour l'entreprise

Publié le par

Non, le bien-être au travail ne dépend pas seulement de la seule volonté de vos collaborateurs. En tant que dirigeant et manager, vous avez également un rôle à y jouer. Focus sur trois leviers simples à mettre en oeuvre dans votre entreprise.

[Tribune] Bien-être au travail : 3 pistes d'actions pour l'entreprise

Contrairement à une idée reçue, le bien-être au travail ne concerne ni les risques psychosociaux, ni la qualité de vie au travail. L'absence de mal-être ne suffit pas à se sentir bien. Or, la prévention des risques psychosociaux ne s'intéresse qu'au mal-être et à ses causes. Quant à la qualité de vie au travail, elle se base en partie sur des critères objectifs tels que les conditions de travail, alors que le bien-être au travail, lui, est avant tout un état subjectif. Il peut être lié au plaisir ou à l'accomplissement de soi. Il revient donc soit à prendre du plaisir, soit à se réaliser dans son travail, soit les deux.

Dirigeants, vous avez une carte à jouer pour favoriser le bien-être au travail de vos collaborateurs. Mais, avant toute chose, un préalable : la première personne à laquelle vous devez faire attention, c'est vous. Inutile d'essayer d'améliorer le bien-être au travail de vos collaborateurs si vous ne prêtez pas attention au vôtre. Pour ce faire, vous pouvez actionner trois leviers qui sont l'autonomie, la valorisation des compétences et les relations positives avec les autres.

Accorder de l'autonomie

Renaud Gaucher, chercheur en économie du bonheur à l'IFAS

Preuve de confiance, l'autonomie est aussi d'un moyen pour gagner en réactivité à l'échelle individuelle ou collective. Aux niveaux des horaires de travail, une plus grande autonomie facilite l'équilibre entre vie personnelle et professionnelle, tandis que dans les méthodes de travail, elle permet aux personnes de mieux s'adapter aux demandes, encourage les individus à se surpasser et réduit les contraintes dans la prise de décision.

Valorisez également le sentiment de compétence de vos collaborateurs. Cela peut typiquement passer par l'accès à la formation professionnelle, par la décomposition des objectifs en sous-objectifs plus concrets, par les retours et les accompagnements constructifs (ex : exprimer sa gratitude quand le travail est bien fait, aider le collaborateur à mieux travailler quand le travail est mal fait) ou par la valorisation des initiatives de vos collaborateurs.

Le rôle clé des relations de travail

Enfin, stimulez les relations positives entre les gens de votre entreprise. Cela nécessite d'y consacrer du temps. Du temps d'abord pour développer des valeurs de coopération, de respect et de confiance. Pour ce faire, vous devez à la fois échanger sur ce que cela signifie de manière pratique, montrer l'exemple et faire respecter le cadre. Du temps aussi pour discuter de la vision et des objectifs de l'entreprise. Du temps enfin pour que chacun participe à des activités à la fois créatrices de lien et ludiques à l'occasion d'événements clés de la vie de l'entreprise (ex : célébration de nouveaux contrats, recrutements, pots de départs, anniversaires, etc.)

Autonomie, sentiment de compétence et relations positives avec les autres ne sont pas les seuls leviers du bien-être au travail, (on peut citer aussi la reconnaissance, le sens donné au travail ou bien encore l'équité dans l'organisation) mais c'est un bon début. Par ailleurs - cerise sur le gâteau - l'autonomie, le sentiment de compétence et les relations positives avec les autres sont aussi des leviers de bien-être pour votre vie personnelle. À vous de jouer !

L'auteur

Renaud Gaucher est chercheur en économie du bonheur au sein de l'IFAS. Il est l'auteur de plusieurs livres dont " La psychologie positive ou l'étude scientifique du meilleur de nous-même "(2010) et " Bonheur et politiques publiques " (2012). Entré à l'IFAS en 2013, il intervient essentiellement dans les domaines liés à la recherche. Ses champs privilégiés d'expertises sont l'optimisation de la relation entre performance économique et bonheur au travail, la mesure du bonheur au travail et la psychologie positive.

Mot clés :

Renaud Gaucher