Mon compte Devenir membre Newsletters

[Tribune] Cloud : quelles solutions pour rattraper le retard des PME françaises ?

Publié le par

L'étude de l'Insee sur le Cloud et les PME montre que les entreprises françaises sont en retard en matière de Cloud. Comment nos PME peuvent-elles y remédier? Il est indispensable que les dirigeants disposent de solutions adaptées et facilement déployables pour garantir l'adhésion des salariés.

[Tribune] Cloud : quelles solutions pour rattraper le retard des PME françaises ?

En avril 2015, l'Insee a étudié l'utilisation du Cloud par les entreprises françaises en 2014. Il s'avère que 12 % des entreprises d'au moins 10 salariés ont utilisé des services de Cloud. Ce chiffre est en deçà de la moyenne de l'Union européenne, de 19 %. Si cette pratique est plus importante qu'en Allemagne, Pologne et Roumanie, elle est inférieure aux autres pays, surtout à l'Italie, 40 %, et la Finlande, 51 %.

Pourquoi un score si faible... ?

La lecture de cette étude permet de faire deux constats :

- Tout reste à faire en matière d'éducation et de pédagogie pour permettre aux PME d'accéder aux services Cloud.

- Les appétences des PME dépendent de leur secteur d'activité (service, technologie, scientifique arrivent en tête là le secteur de la construction et la restauration arrivent très loin dans le classement) alors que des applications Cloud verticales et sectorielles commencent à se développer et à se démocratiser

.... Comment l'améliorer ?

Cet effort d'éducation doit se faire par le biais de plusieurs leviers : la transparence autour de la notion de sécurité, de réversibilité et de localisation des données avant tout mais aussi l'accessibilité d'un support technique, et la mise en avant de nouveaux cas d'usages et des bénéfices en termes de nouvelles opportunités d'affaires qu'offrent les nouvelles solutions tels que la conférence multimédia ou des communications unifiées pour aller au-delà des classiques applications de messageries ou de partage de fichiers. Il convient aussi de favoriser les offres d'essais pour dédramatiser les enjeux de l'introduction de nouvelles solutions Cloud, ou encore d'étendre la communication des bénéfices du Cloud à des domaines connexes tels que la gestion du réseau LAN ou WLAN ou encore la téléphonie d'entreprise.

Proposer aux dirigeants de vrais outils de transition

La simplicité d'accès à la technologie est également un des moteurs principaux du Cloud : déployer à la demande des capacités et fonctionnalités, en fonction des besoins de l'entreprise, et de façon souple. La promesse est là, mais l'écueil se présente souvent au moment de faire co-exister ces nouvelles capacités et celles déjà existantes dans l'entreprise. Les solutions d'intégration sont là, les compétences également pour les déployer, mais quand cette intégration représente elle-même un chantier plus pointu que le déploiement de capacités propres, la promesse du "à la demande" s'en trouve ternie, et peut freiner les ardeurs des patrons de PME les plus promouvants.

C'est ici que les choix technologiques faits par les éditeurs et Services Providers pour mettre leur service à disposition des PME sont déterminants : la caractéristique première de l'offre doit être de limiter au maximum la complexité de mise en oeuvre. Alcatel-Lucent Enterprise a par exemple développé un portefeuille d' "apps" de travail collaboratif et communications unifiées baptisé OpenTouch Personal Cloud, qui ont été conçues pour être totalement agnostiques dans leur insertion dans l'existant de la PME. Le Cloud ne doit pas mettre le SI en chantier, il doit lui apporter de nouvelles valeurs, dans les fonctionnalités comme dans la facilité avec laquelle il est déployé pour les utilisateurs finaux.

Travailler à l'adhésion maximale des utilisateurs

Car une fois que l'application Cloud est déployée, reste la tâche la plus critique : que ce Cloud soit utilisé ! Combien d'application ont par le passé été déployées dans l'entreprise, mais utilisées que par une poignée de " power-users ", frange la plus technophile de l'entreprise. Le défi du patron de PME est bien là : faire en sorte que ses utilisateurs adhèrent au service, et le " consomment ", car c'est bien en ces termes que cela se pose. Mettre à disposition des services simples, dédiés et adaptés à leurs besoins immédiats, à la manière de la consommation d' "apps" qu'ils font sur leur smartphone et ainsi proposer une solution à la demande pour faire des réunions en ligne, collaborer en mode projet lors des frontières de l'entreprise, ou organiser sa joignabilité dans le Cloud... Ce pourrait être la solution pour embarquer les salariés dans les nuages.

L'auteur

Passionné par les innovations débouchant sur les opportunités de croissances et l'élaboration de nouvelles solutions liées au multimédia et au Cloud, Yacine Mahfoufi a occupé des positions globales dans la gestion de produits, les opérations et la stratégie au sein d'Alcatel-Lucent. Depuis 2012 il est en charge de la direction Marketing d'Alcatel-Lucent Enterprise France.