Mon compte Devenir membre Newsletters

[Idée d'ailleurs] Un patron américain instaure un salaire minimum à 5 500 euros par mois

Publié le par

Le directeur général de Gravity Payments prévoit d'instaurer, dans son entreprise, un salaire annuel minimal de 70 000 dollars, soit près de 66 000 euros. Une idée qu'il a tirée d'une étude sur les liens entre salaire et bien-être au quotidien.

[Idée d'ailleurs] Un patron américain instaure un salaire minimum à 5 500 euros par mois

Les 120 salariés de la société Gravity Payments, basée à Seattle et spécialisée dans le traitement des paiements par carte de crédit, ont eu une agréable surprise le lundi 13 avril 2015. Leur directeur général leur a en effet annoncé son projet d'augmenter le salaire minimum dans l'entreprise au cours des trois prochaines années et de le faire passer à 70 000 dollars par an. Soit, environ, 5 500 euros par mois.

Avant cette revalorisation, le salaire annuel moyen dans l'entreprise atteignait 45 000 euros. En tout, ce sont ainsi 70 employés qui verront leur fiche de paie gonfler, voire même doubler pour 30 d'entre eux.

Une opération couteuse

Et pour financer cette action, le dirigeant d'à peine 30 ans va lui-même baisser son salaire, aujourd'hui de près d'un million de dollars, à 70 000. Il devra également puiser dans ses 2,2 millions de dollars de profits anticipés pour 2015, et ce à hauteur de 80%, selon le New-York Times, qui a relayé l'information.

C'est la lecture d'une étude sur l'économie du bonheur qui a inspiré à Dan Price cette démarche. Réalisée en 2010 par les chercheurs Angus Deaton et Daniel Kahneman, celle-ci qu'en dessous de 75 000 dollars de revenu annuel, la fréquence et l'intensité des sensations de joie, tristesse, stress, colère, ou tendresse croissent proportionnellement au salaire.

Dan Price rejoint ainsi les dirigeants qui ont choisi de prendre des mesures sur les salaires de leurs employés. Comme Mark Bertolini, patron du groupe américain Aetna, qui a augmenté les plus bas salaires de son entreprise de 33% après avoir lu les travaux de l'économiste français Thomas Piketty.