Mon compte Devenir membre Newsletters

Près d'une PME sur deux envisage de déployer un plan de formation en 2015

Publié le par

Pour sa 23e édition, le baromètre Perspectives d'Agefos-PME, mené conjointement avec Ipsos, s'est intéressé plus particulièrement à la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, l'emploi et la démocratie sociale. Tour d'horizon de la réforme et de ce qu'en pensent les TPE-PME.

Près d'une PME sur deux envisage de déployer un plan de formation en 2015

91% des dirigeants de TPE-PME méconnaissent la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale intéressant les TPE et PME, avec la création du compte personnel de formation (CPF), qui remplace le Dif. Pourtant, 51% des TPE-PME perçoivent la formation "comme un levier évident sur la performance de l'entreprise". C'est ce qui ressort de la 23e édition du baromètre Perspectives d'Agefos-PME, mené conjointement avec Ipsos. Autre enseignement : 45% des TPE-PME envisagent de déployer ou de poursuivre un plan de formation en 2015. Si seulement 14% des dirigeants de TPE-PME ont eu des demandes de Dif, 32% d'entre eux estiment que le CPF intéressera leurs collaborateurs et 61%, que la condition de suivre des formations certifiantes ne sera ni un frein ni un levier.

Les règles de financement de la formation professionnelle sont également revisitées : contribution unique de 0,55% pour les entreprises de moins de 10 salariés et de 1% pour celles de 10 salariés et plus, versée intégralement à l'OPCA. Si 86% des dirigeants de TPE pensent que cela ne changera rien dans leur pratique "formation", cette nouvelle logique d'investissement amène 11% des dirigeants de PME à penser revoir à la baisse leur investissement formation.

Des difficultés pour faire évoluer les collaborateurs

Par ailleurs, l'entretien individuel devient obligatoire tous les deux ans et sera complété par l'évaluation du parcours du salarié tous les 6 ans, ce qui donne droit à la formation ou à l'évolution professionnelle pour tous. Sur cette question, 34% des dirigeants d'entreprises de plus de 50 salariés pensent qu'il sera difficile de former au moins une fois leurs collaborateurs tous les 6 ans ; 69% estiment qu'il leur sera difficile de faire évoluer leurs collaborateurs (en termes de salaire ou professionnellement) au moins une fois tous les 6 ans et les trois quarts pensent qu'il sera difficile de permettre à leurs salariés d'obtenir des éléments de certification par la formation ou la VAE au moins une fois tous les 6 ans. En ce qui concerne l'obligation d'entretien professionnel individuel, 31% des sondés déclarent déjà le mettre en oeuvre, dont plus d'un quart (26%) des TPE.