Mon compte Devenir membre Newsletters

L'attention d'un cadre en réunion diminue au bout de 52 minutes

Publié le par

Les cadres perdent entre 8 et 17 jours de travail par an dans des réunions trop longues, et donc, peu productives, selon une étude Ifop sur les réunions dans les entreprises françaises, publiée mardi 24 mars 2015. Favorisez-donc les points courts!

L'attention d'un cadre en réunion diminue au bout de 52 minutes

L'attention d'un cadre français en réunion diminue au bout de 52 minutes. C'est ce qu'il ressort d'une étude publiée mardi 24 mars 2015 et menée par l'Ifop pour Wisembly, une start-up française proposant des solutions alternatives aux réunions. Or, la durée moyenne des réunions est de 1 heure et 19 minutes. "On peut donc considérer comme "perdues" les 27 dernières minutes de réunion. En conséquence, un cadre peut littéralement perdre, chaque année, 8 à 17 jours de travail", affirme l'Ifop.

Voir l'infographie "Réunionite: une vraie perte pour les entreprises".

Les participants en profitent souvent pour faire autre chose : "quatre cadres sur cinq effectuent une autre activité durant ces moments d'échanges", poursuit l'étude. Au menu, envoi d'e-mails, de textos ou, tout simplement, travail sur d'autres dossiers que ceux traités en réunion.

Dernier élément pointé par l'étude : "plus une entreprise prend de l'ampleur, plus elle a des difficultés à organiser des réunion efficaces". Moralité : plus la structure est importante, plus les réunions sont longues, plus les pertes sont importantes pour l'entreprise. Alors, à quand la fin de la "réunionite" à la française ?

Méthodologie : enquête réalisée auprès d'un échantillon de cadres français par questionnaire auto-administré en ligne entre le 3 et le 6 mars 2015. Echantillon de 1002 personnes représentatif de la population cadre. La représentativité de l'échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, secteur d'activité) après stratification par région.