Mon compte Devenir membre Newsletters

Les réflexes à avoir pour protéger vos salariés en cas de canicule

Publié le par

Comme chaque année depuis 2004, les pouvoirs publics diffusent, au travers du plan national canicule, les dispositifs à mettre en oeuvre dans votre entreprise en cas de fortes chaleurs.

Les réflexes à avoir pour protéger vos salariés en cas de canicule

Le thermomètre atteint les 30°C? La vigilance s'impose. Comme chaque année depuis 2004, le gouvernement diffuse le plan national canicule qui détaille l'ensemble des dispositifs de prévention à mettre en oeuvre dans votre entreprise pour protéger vos salariés en cas de fortes chaleurs. Pour rappel, chaque employeur est tenu, de part le Code du travail, de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs de leurs établissements, en tenant compte des conditions climatiques.

Une information adaptée

Vous devez en premier lieu demander au médecin du travail d'élaborer un document rappelant les risques liés à la chaleur, les moyens de les prévenir et les premiers gestes à accomplir si un salarié est victime d'un coup de chaleur. Ce document doit être affiché dans un endroit accessible à tous vos collaborateurs. Le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail) ou, à défaut, les autres institutions représentatives du personnel, seront informés des mesures mises en oeuvre.

Adapter les horaires de travail

Deuxième obligation: prévoir une organisation du travail permettant au salarié d'adapter son rythme de travail en fonction de sa tolérance à la chaleur (réduire les cadences si nécessaire, alléger les manutentions manuelles, horaires de travail plus matinaux, suppression dans la mesure du possible des équipes d'après-midi...). Des pauses supplémentaires ou plus longues aux heures les plus chaudes, si possible dans une salle plus fraîche, devront être prévues.

Vous devez ensuite installer un local pour accueillir les travailleurs du chantier lors des pauses liées aux interruptions momentanées de l'activité. À défaut d'un tel local, des aménagements du chantier doivent permettre la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs dans des conditions équivalentes.

De l'eau potable

Il est par ailleurs essentiel de mettre à disposition des sources d'eau potable fraîche gratuitement à proximité des postes de travail en qualité suffisante ainsi que des ventilateurs d'appoint et/ou des brumisateurs d'eau minérale. Si vous évoluez dans le domaine du BTP, sachez que vous êtes tenu de mettre à la disposition trois litres d'eau, au minimum, par jour et par collaborateur. La ventilation des locaux doit enfin être conforme à la réglementation.

Vous pouvez obtenir des renseignements supplémentaires en appelant le 0 800 06 66 66. Cette plate-forme téléphonique, en service jusqu'au 31 août, est disponible du lundi au samedi de 8 heures à 20 heures. Le site de l'INRS propose également des dépliants à destination des employeurs.