Mon compte Devenir membre Newsletters

Comment La Pizza de Manosque a réussi sa montée en gamme

Publié le par

C'est sous l'impulsion de son nouveau p-dg, Philippe Leplomb, que La Pizza de Manosque s'est affirmée comme une valeur sûre de la production de pizza surgelées dans sa région.

Comment La Pizza de Manosque a réussi sa montée en gamme

Avant d'arriver à Manosque, Philippe Leplomb était directeur commercial et marketing pour le groupe Brossard. Mandaté par son patron pour présenter une stratégie de dynamisation d'une enseigne de la région des Alpes de Haute-Provence, il découvre la Pizza de Manosque. Cette usine fabrique des pizzas surgelées. Il met alors en place un business plan qu'il aura l'occasion de déployer plus tard, lorsque le groupe lui proposera finalement de racheter l'entreprise. "Cette reprise s'est faite en accord avec le groupe Brossard, explique Philippe Leplomb. Il y a eu beaucoup de bienveillance de leur part et ils m'ont accompagné dans la gestion au début".

En effet, le groupe Brossard laisse à disposition du dirigeant un système d'information complet et un support informatique au démarrage de sa nouvelle aventure. Aujourd'hui indépendant, Philippe Leplomb a eu, grâce à cette transition en douceur, l'occasion de se concentrer pleinement sur sa stratégie de développement.

Montée en gamme

L'histoire de la Pizza de Manosque est à reconstruire, après être passée des mains de ses créateurs, en 1991, au groupe Saveurs de France puis à Brossard. Philippe Leplomb choisit d'accorder la nouvelle narration de la marque en cohérence avec la montée en gamme qu'il espère produire. "Nous sommes allés sourcer des matières premières les plus proches de chez nous pour cela. La sauce tomate était achetée en Espagne, nous en avons choisi une autre, 100% made in Provence", raconte Philippe Leplomb.

Pour justifier de la vente en grande surface d'une pizza surgelée à 6 euros, Philippe Leplomb ne lésine pas sur les moyens et les investissements. "Nous avons mis trois ans, entre 2007 et 2010, pour convaincre la grande distribution", avoue l'homme qui a depuis obtenu la mention AOP et Label rouge sur ses produits. La grande distribution accepte de référencer ses produits et les ventes se mettent à grimper. "Nous sommes passés de 4 millions d'euros de chiffre d'affaires à plus de 12 millions d'euros cette année. On fait à présent 3,2% du marché alors qu'au départ, on ne représentait presque rien", souligne-t-il fièrement.

Perspectives

À présent que la marque "La Pizza de Manosque" est installée dans le paysage, Philippe Leplomb est parvenu à réaliser un petit tour de passe-passe. Auparavant, 65% des produits étaient vendus en marque blanche et le reste en marque distributeur, l'inverse s'est produit depuis et la marque est désormais sur le devant de la scène. Pour poursuivre sur sa lancée, Philippe Leplomb teste actuellement, sur 24 à 36 mois, une vingtaine de bornes qui délivrent des pizzas en libre-service sur des zones où l'offre est inexistante, voire marginale. "La machine est capable de distribuer à la minute une pizza cuite au feu de bois chaude et prête à consommer", affirme-t-il.

Le procédé est en cours de validation. Un bel exemple que ce rachat s'est transformé en aventure très positive : la grande majorité des équipes initiales font toujours partie de l'entreprise, dont un responsable de production présent sur le site depuis 20 ans.

Repères

Statut juridique : SAS La Pizza de Manosque
Ville : Manosque (Alpes-de-Hautes-Provence)
Dirigeant : Philippe Leplomb, 59 ans
Création : 1991
Effectif : 56 personnes
CA 2017 (prév.) : 12,1 millions d'euros

Les points à retenir :

+ Les produits sont référencés dans tous les catalogues de la grande distribution

+ Les pizzas contiennent des produits frais et locaux

À lire aussi : Comment Famoco a gravi les sommets en équipe